Écologie Ottawa salue le leadership de la Ville sur le changement climatique

L’engagement en vue de redémarrer le plan municipal sur les changements climatiques est une première étape critique

 25 mars 2013 (Ottawa) : en réponse à la table ronde sur les gaz à effet de serre tenue samedi à l’hôtel de ville d’Ottawa, Écologie Ottawa diffuse la déclaration suivante signée de son directeur exécutif, Graham Saul :

«Le maire a annoncé qu’il veut un plan renouvelé sur les changements climatiques pour la Ville d’Ottawa d’ici un an et voilà le genre de direction dont nous avons besoin. La table ronde sur les changements climatiques de samedi a été un énorme succès et maintenant, le temps est venu d’agir.

«La collectivité et les associations de gens d’affaires, les groupes de santé, les organismes environnementaux locaux et les individus de partout à travers la ville ont réclamé depuis des mois, que des mesures soient prises dans ce dossier et c’est bon de constater que la ville est à l’écoute. Nous voulons remercier le conseiller Holmes d’avoir initié cette résolution du Comité de l’environnement, en vue de tenir une table ronde sur les gaz à effet de serre et la conseillère McRae d’avoir entamé ce processus passionnant.

«Un défi important pour aller de l’avant est de s’assurer que le développement d’un nouveau plan sur les changements climatiques soit étroitement intégré avec l’examen continu du plan officiel d’Ottawa, du plan d’infrastructure, du plan de circulation piétonnière, du plan sur le cyclisme et du plan des transports.

«La plupart des Canadiens vit dans les villes, alors ce n’est pas étonnant que la majorité des émissions de gaz à effet de serre que le Canada produise, soit associée aux activités qui se déroulent dans les municipalités canadiennes. Tous les ordres de gouvernement doivent faire leur juste part pour nous aider à réduire notre dépendance au pétrole, au charbon et au gaz. Bien que le gouvernement fédéral se dirige dans la mauvaise direction, c’est réconfortant de voir un engagement renouvelé de la part de nos chefs municipaux.

«Nous pourrions épargner des centaines de millions de dollars à chaque année à la ville d’Ottawa si nous cessions de gaspiller autant d’énergie. La majeure partie de la pollution causée par les gaz à effet de serre à Ottawa provient de la façon dont nous chauffons, refroidissons et électrifions nos maisons et bâtiments. En conservant l’énergie, en améliorant l’efficacité énergétique et en accélérant la transition vers l’énergie renouvelable, nous pouvons épargner de l’argent tout en combattant les changements climatiques. Au cours des derniers mois, la Ville d’Ottawa a indiqué vouloir trouver une manière de favoriser l’intensification rapide et appropriée, d’étudier des façons d’encourager des pratiques favorisant les bâtiments écologiques et de rechercher des façons pour aider les résident(e)s à améliorer l’efficacité énergétique de leurs maisons.

«Environ un quart des émissions de gaz à effet de serre à Ottawa émanent du pétrole, du gaz et des autres carburants que nous employons dans le secteur du transport, et la Ville d’Ottawa peut nous aider à nous diriger dans la bonne direction. En encourageant les centres-villes compacts qui regorgent d’activités avec des piétons et des cyclistes reliés par un réseau de transport en commun de classe mondiale, la Ville d’Ottawa peut fournir à ses résident(e)s de réelles options de transport. Ce genre de mesures, combinées avec un engagement renouvelé en vue de protéger nos précieux espaces verts, aideront à garder l’air propre, encourageront des styles de vie sains et lutteront contre les changements climatiques. L’engagement de la Ville d’Ottawa de maintenir les limites urbaines, d’investir sans précédent dans le transport en commun et de développer une politique de rues complètes, c’est-à-dire des rues conviviales, sont d’excellents exemples du rôle que nos chefs municipaux ont à jouer.

«La table ronde sur les gaz à effet de serre et l’annonce que la Ville prévoit renouveler son plan sur les changements climatiques est un premier et important pas vers un long chemin menant à une ville plus prospère, plus saine et plus respectueuse de l’environnement. Nous avons hâte de travailler étroitement avec la Ville, pour identifier les mesures les plus urgentes pouvant être prises et de s’assurer que cet engagement important soit mis en oeuvre en temps opportun.

-30-

 

Council Watch on Downtown Moves and Transportation Committee March 4th

The Transportation Committee meeting held on March 4th was kicked off by new chair Councillor Keith Egli. The hot topic of the month was the Downtown Moves study. Downtown Moves is an Urban Design and Transportation Study that aims to create a street environment that is more pedestrian, cycling and transit friendly by finding a balance among street users and by improving the streetscape.

The Confederation Line (Light Rail Transit) project will dramatically alter downtown streets, and city staff explained that modifications are essential to support and accommodate the implementation of the Light Rail Transit (LRT) project. LRT stations are expected along Queen and Rideau Streets, and the study focuses on the significant impact these changes will have. For example Albert Street, Slater Street and the Mackenzie-King Bridge will no longer serve as the spine of the bus Transitway, and modifications will be necessary to reallocate and accommodate the resulting street space and higher pedestrian traffic. With that in mind, city planners envision an LRT focused core that gives priority to pedestrians, cyclers and transit users which could involve the widening of sidewalks, increasing patios in the business district, increasing bike lanes and decreasing on-street parking.

Ecology Ottawa congratulates the Transportation Committee for approving this study and taking advantage of the excellent opportunity that the implementation of the LRT project provides in terms of transforming downtown Ottawa streets to be more vibrant and comfortable for walking, cycling and transit users. A special thumbs-up goes to Councillor Diane Deans for acknowledging that the study is a good start but that the scope of the study should go beyond the Queen-Slater corridor. It was encouraging to see Councillor Deans make a positive reference to Vancouver’s similarly small downtown that the City of Ottawa could learn from in terms of making the downtown more “vibrant.”

Despite this approval however, there is no guarantee that the Downtown Moves study will in fact be implemented. Discussion during the council meeting made it clear that how far the city goes with the plan will largely depend on how much money council is willing to spend and the unwavering support of some Councillors towards on-street parking. Councillor Peter Clark specifically deserves a thumbs-down for his lack of support of the study’s main goal of encouraging and prioritizing transit users, walking and cycling. Councillor Peter Clark seemed only to be concerned with the availability of on-street parking for neighborhood businesses, saying that “having dreams are nice if you can afford them.” Councillor Jan Harder also emphasized that even if the study makes sense it doesn’t mean that we have the capacity or money for it. More reason to seriously doubt the implementation of the Downtown Moves study is the Transportation Committee’s vice-chair Councillor Hubley’s complete disregard of cyclers’ right to a fair share of Ottawa’s downtown streets. Councillor Hubley deserves a big thumb-down for comments he made on his website, where he vowed to refuse supporting projects proposed by the Downtown Moves Study that would compromise the availability of parking space:

“I want to be sure that Kanata taxpayers are getting good value for their hard earned tax dollars.  The fact is that most people travelling from Kanata to downtown will travel by car, and I don’t want to see cycling lanes replace the parking spots you rely on.  I will not support projects coming out of the Downtown Moves report until I know exactly how much it will cost, and what impact it will have on people driving from Kanata.”

It is worth emphasizing that the City of Ottawa’s vision with regards to Ottawa’s Transportation system, summarized in the Official Plan and Transportation Master Plan, aims to ultimately reduce auto dependence and in doing so the city’s policy gives “priority to public transit in meeting future growth in travel demand” and aims to make “walking and cycling more attractive than driving for short trips” and should conflict arise “give priority to public transit, walking and cycling over cars.” The City’s vision clearly supports and prioritizes environmentally sustainable modes of transportation that will ultimately contribute to Ottawa’s vibrancy and have multiple social and economical benefits, and therefore the lack of support observed from some Councillors towards Downtown Moves leads one to ask if city Councillors are going to follow the city’s own policies or not? Ecology Ottawa emphasizes the importance of financing this project so that it is not only necessary in leveraging the LRT project, but will make downtown Ottawa a more vibrant scene that is inclusive to all modes of transportation and gives cyclists and pedestrians their fair share of space on downtown streets.

Take a look at these news articles for more information on discussions held about the Downtown Moves study during the Transportation Committee meeting.

City Council (February 27)

This meeting saw the full City Council approve the increase in 2013 water/sewer rates.

Environment Committee (February 19)

Councillors of the Environment Committee approved city staff’s recommendation to impose a 7% increase in 2013 water/sewer rates. Ecology Ottawa congratulates the Environment Committee on approving this motion, especially in light of the fact that office holders are normally under pressure to avoid rate increases, but hiking rates and adopting a user-pay approach ultimately encourages water conservation and discourages waste. Take a look at this article for more information on the details of February’s Environment Committee meeting.

Ecology Ottawa’s rating of City Councillors – January 2013

Thumbs-down for dropping LEED accreditation

  • Counc. Peter Clark
  • Counc. David Chernushenko
  • Counc. Diane Holmes
  • Counc. Steve Desroches
  • Councillors on the Environment Committee*

*S. Moffat, D. Chernushenko, S. Desroches, M. Fleury, K. Egli, D. Holmes, A. Hubley, P. Hume, M. Mcrae

City Council (January 23)

Thankfully, at full council it was agreed that the issue of LEED accreditation be referred back to the Environment Committee for more in depth discussion and analysis. It should be noted that Councillor Peter Clark did not approve this motion.

Environment Committee (January 15)

January saw the first Environment Committee of the year 2013, during which the Environment Committee dropped a bomb-shell that could have lead to a step backward in the city’s commitment to promoting and implementing green building practices. The Environment Committee passed an abrupt motion to abandon the Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) accreditation process.

Écologie Ottawa transforme les ordures en trésors grâce à la Super vente de garage ÉCOLOGIQUE

5e événement annuel pour recueillir des fonds pour un organisme environnemental local et la Banque d’alimentation d’Ottawa

9 mai 2012, Ottawa–Écologie Ottawa, le plus important organisme environnemental local de la capitale nationale, vous invite à son plus excitant événement de l’année, la 5Super vente de garage ÉCOLOGIQUE annuelle du Glebe, samedi, le 26 mai, au 680 et 690 rue Bank (à l’intersection de l’avenue Glebe, dans les stationnements de Rogers Plus et de Kunstadt Sports).

Grâce aux efforts déployés par les bénévoles d’Écologie Ottawa, le plus important organisme environnemental de la ville, on s’attend à ce que la Super vente de garage ÉCOLOGIQUE du Glebe soit la plus grande vente de tout cet événement communautaire,  Écologie Ottawa accroîtera son soutien communautaire dans un environnement décontracté alors que des milliers de gens venus de partout à travers la ville, descendront dans le Glebe.

Après avoir recueilli des dons provenant de partisan(e)s de partout à travers la ville, la Super vente de garage ÉCOLOGIQUE aura une montagne de trésors en attente de nouveaux propriétaires. Cet événement est l’occasion rêvée pour les résident(e)s de faire du ménage du printemps, de faire don de leurs vieilleries, de détourner des déchets potentiels des sites d’enfouissement et de transformer leurs ordures en argent comptant pour une bonne cause. Quatre-vingt-dix pour cent des recettes de la Super vente de garage ÉCOLOGIQUE servira à financer Écologie Ottawa et 10% sera verser à la Banque d’alimentation d’Ottawa. Depuis sa création en 2008, l’événement a contribué plus de 20 000 $ à ces deux remarquables organismes.

Cet événement festif comprendra de la musique jouée par des artistes locaux et par des DJ, un barbecue végétarien et une vente de pâtisseries, du maquillage pour les enfants, des massages relaxants et beaucoup d’autres attractions pour toute la famille!

  • QUOI : La 5eSuper vente de garage ÉCOLOGIQUE annuelle du Glebe d’Écologie Ottawa
  • QUAND : Samedi 26 mai 2012, de 8 h à 16 h
  • OÙ : 680 et 690 rue Bank (à l’intersection de l’avenue Glebe, dans les stationnements de Rogers Plus et de Kunstadt
  • SÉANCES D’ENTREVUE : Josh Snider, fondateur et coprésident de l’événement
  • SÉANCES DE PHOTOS : Vente de garage, spectacles musicaux, DJ, maquillage pour enfants, massages, bénévoles, barbecue et vente de pâtisseries
  • SPECTACLES : LES PELTS LES HORNETTESUMBRELLA PROTEST DJ ERIC ROBERTS, et DJ HOBO VS. DJ SWEET CHEEKS

Tout le monde de partout à travers la ville peut appuyer cet événement festif et important en faisant don de leurs vieilleries, en contribuant à la vente de pâtisseries et en n’en faisant la promotion auprès de leurs parents, ami(e)s et collègues. Et bien sûr, tout le monde est invité à participer lors de l’événement, le 26 mai, pour y découvrir une aubaine, prendre un café ou un dîner, profiter des spectacles et en apprendre plus au sujet d’Écologie Ottawa. Pour de plus amples renseignements, veuillez contacterGARAGESALE@ECOLOGYOTTAWA.CA ou visitez WWW.ECOLOGYOTTAWA.CA/GARAGE-SALE.

Les organisateurs aimeraient remercier les principaux partenaires de cet événement–KUNSTADT SPORTLOBLAWS, RUE ISABELLAPODS, et ROGERS PLUS DANS LE GLEBE–ainsi que nos généreux commanditaires et partisans communautaires : BOULANGERIE BREAD&SONSBRIDGEHEADCAMINOCOUCHASSASSIN.COMENVIROCENTRE, Fadi’s Fabulous Foods,FOUR SISTERS FOODS FROGBOXKATIMAVIKKETTLEMAN’S BAGEL CO.LIFE OF PIEMARTIN SOUND & LIGHTINGROY SIMS DISPLAYSAGE WELLNESSSMART TOILET RENTALSSUBWAY À BANK ET GLADSTONETHE NATURAL STEP CANADARESTAURANT VÉGÉTARIEN THE TABLEVRTUCARPIZZA ZAZAZA, et d’autres encore qui seront annoncés sous peu.

Josh Snider, fondateur et coprésident de l’événement lance son invitation: ’’Nous vous invitons tous et toutes à vous joindre à nous lors de la Super vente de garage ÉCOLOGIQUE du Glebe”. “Venez y découvrir des aubaines, déguster de délicieuses petites gâteries, danser au son d’une bonne musique locale, et appuyez l’environnement à Ottawa.”

À propos d’Écologie Ottawa

Écologie Ottawa est un organisme apolitique, à but non lucratif, composé de bénévoles, qui vise à encourager la participation des citoyen(ne)s aux décisions qui façonneront l’environnement d’Ottawa et voit à ce que le conseil municipal rende des comptes sur sa performance environnementale. Notre mission est de faire d’Ottawa la capitale verte du Canada. Pour de plus amples renseignements, s.v.p. visitez : WWW.ECOLOGIEOTTAWA.CA.

 

Les résidents d’Ottawa expriment leur appui en vue d’obtenir des subventions fédérales pour le plan d’action de la rivière des Outaouais

Écologie Ottawa est déçue de l’absence deréponse de la part des députés conservateurs de la région

14 février 2012 (Ottawa) – Plus de 500 personnes à travers la ville ont écrit aux députés de la région d’Ottawa récemment, les exhortant à inclure du financement pour le plan d’action de la rivière des Outaouais dans le budget fédéral 2012, mais les députés conservateurs n’ont pas encore répondu.

Bien que des réponses aient été reçues des députés néo-démocrates et libéraux de larégion, voir ci-dessus, les représentants du gouvernement du Canada,  Hon. John Baird, Royal Galipeau, Gordon O’Connor, Pierre Poilievre et Pierre Lemieux n’ont toujours pas eu lacourtoisie de répondre aux signataires.

“Ces gens prennent le temps d’exprimer leurs inquiétudes, la moindre des chosesserait de leurs répondre,” a affirmé Graham Saul, président d’Écologie Ottawa.

À chaque année, la ville d’Ottawa déverse des millions de litres d’eaux usées nontraitées dans la rivière des Outaouais. La Ville d’Ottawa a établi le plan d’action de la rivière des Outaouais pour résoudre ce problème, et la province ainsi que la ville sont d’accords pour partager le coût du projet. Mais pour que le plan aille de l’avant, le gouvernement fédéral doit approuver sa part du financement dans le prochain budget fédéral 2012.

Écologie Ottawa a lancé sa campagne épistolaire pour permettre aux résident(e)s d’Ottawa de montrer leur appui en faveur du plan d’action de la rivière des Outaouais. Déjà plus de 500 personnes ont pris le temps d’envoyer des lettres et les lettres affluent.

“Voici une excellente occasion de nettoyer notre rivière et d’améliorer notre ville,” d’affirmer Saul. “Nous voulons que nos députés luttent en faveur de ce financement, et nous croyons qu’ils devraient prendre le temps de répondre à ceux et celles quileurs ont écrit et de les informer de leur position sur cet enjeu.”

-30-

À quel point la mairie d’Ottawa est-elle respectueuse de l’environnement sous le mandat de Jim Watson ?

Button_English version

 

 

Notes attribuées par Ecologie Ottawa au maire et aux conseillers municipaux en 2011

23 Novembre 2011 (Ottawa, ON) – Ecologie Ottawa publie aujourd’hui l’édition 2011 de son bulletin environnemental concernant le conseil municipal d’Ottawa. Ce cinquième bulletin est le premier pour le maire Jim Watson et pour de nombreux conseillers.

La majorité des conseillers ont reçu les notes B et C. Seul le conseiller Doug Thompson a reçu une note inférieure et est reparti avec un D. Les conseillers Chernuschenko, Fleury, Holmes et Hume ont reçu un A mérité. Le maire Jim Watson a reçu un B respectable, ce qui change radicalement de son prédécesseur, le maire Larry O’Brien, toujours noté en fin de classe. La présence de notes plus proches dans le bulletin de cette année reflète l’existence d’un conseil plus unifié et d’un style de gouvernement plus resserré du maire Watson. Les notes des membres du conseil sont basées sur leurs votes à propos des décisions environnementales clés qui sont passées dans les débats municipaux depuis un an.

« Sous le maire Watson et le nouveau conseil, Ottawa a connu plusieurs décisions environnementales positive concernant les énergies propres et renouvelables », explique Alison Harman, coprésidente de l’équipe qui a observé le Conseil. « Cependant, Ecologie Ottawa est préoccupé par le fait que les coupes dans les budget de OC Transpo et des services, employées à la construction de nouvelles routes, ne permettent pas de faire d’Ottawa un leader en matière de combat contre le changement climatique. Ottawa se retrouve aujourd’hui dépassée par d’autres villes canadiennes comme Vancouver ».

Les notes de chaque conseiller et du maire sont les suivantes :

Jim Watson Maire B
Stephen Blais Cumberland C+
Rainer Bloess Innes C+
David Chernushenko Capital A+
Rick Chiarelli College B
Peter Clark Rideau-Rockcliffe C+
Mathieu Fleury Rideau-Vanier A-
Diane Deans Gloucester-Southgate C+
Steve Desroches Gloucester-South Nepean B
Keith Egli Knoxdale-Merivale C+
Eli El-Chantiry West Carleton-March B
Jan Harder Barrhaven C-
Katherine Hobbs Kitchissippi B
Diane Holmes Somerset A+
Allan Hubley Kanata South C-
Peter Hume Alta Vista A-
Maria McRae River B
Scott Moffatt Rideau-Goulbourn B
Bob Monette Orleans C-
Shad Qadri Stittsville B
Mark Taylor Bay B
Tim Tierney Beacon Hill-Cyrville C+
Doug Thompson Osgoode D
Marianne Wilkinson Kanata North B