Quelle a été leur performance? Les conseillers et conseillères expriment leur opinion sur les rues conviviales

Hôtel de ville d’Ottawa (Photo credit: Wikipedia)

Le conseil municipal a voté (Item 20) sur le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale après que la recommandation des employés de la ville ait été adoptée par le comité des transports le 5 juillet. Les conseillers et conseillères se sont prononcés en accord ou en désaccord  à la motion soumise au conseil et les résultats étaient très révélateurs en ce qui concerne notre leadership municipal vers la viabilité. Voir ci-dessous pour en savoir plus sur les perspectives  de nos conseillers et conseillères et  la priorité d’aménager des rues conviviales dans notre ville.

Le conseiller Hubley n’approuve pas le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Il dit s’inquiéter du resserrement de la fluidité de la circulation et d’une congestion croissante sur cette artère. Il a ajouté qu’il ne comprend pas tout ce qu’une rue conviviale représente, mais s’est prononcé en faveur des rues conviviales, du moment où elles sont situées sur des pistes cyclables communales (et non sur une voie cyclable sur une rue) et pas sur des artères ou des rues principales. Feu rouge pour le Conseiller Hubley pour sa préférence envers des rues non conviviales.

Communiquez avec le conseiller Allan Hubley et dites-lui que vous aimeriez qu’il appuie les rues conviviales à l’avenir.

La conseillère Deans n’approuve pas le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Suite à ses commentaires au comité des transports (lien) elle a encore une fois mis l’accent sur le fait que la définition d’une rue conviviale n’est pas claire, spécialement pour ses résidents. Elle croit que les gens exprimeront leur désaccord et se mobiliseront  contre les rues conviviales après leur mise en place et lorsque deux voies de circulation auront été éliminées. Elle voit un besoin de définir le concept des rues conviviales. La Conseillère Deans a argumenté que les artères ne sont pas des endroits propices pour les rues conviviales  et a ajouté que la ville ne peut simplement pas dire aux gens de se déplacer en vélo, la circulation devra passer quelque part et la ville manque présentement d’axes routiers nord-sud pour les voitures privées. Pour ces raisons, la conseillère Deans a soutenu que la rue Main n’est pas un bon emplacement et que ce n’est pas le moment propice de mettre en place une rue conviviale. Feu rouge pour la conseillère Deans pour son manque d’appui.

Communiquez avec la conseillère Diane Deans et dites-lui que vous aimeriez qu’elle appuie les rues conviviales à l’avenir.

Le conseiller Egli a appuyé le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Il a fait référence aux commentaires de la conseillère Deans lorsqu’il a défini le concept de rue conviviale comme étant une boîte à outils, où une variété d’options à utiliser s’offre à nous  ainsi qu’une conception flexible qui n’a pas de définition rigide et immuable. Il s’est référé au quartier du conseiller Hubley et a tenu à préciser qu’une rue conviviale à Kanata peut avoir une apparence différente d’une autre au centre-ville. Le conseiller Egli a argumenté qu’il peut y avoir des critères de rues conviviales différents selon les quartiers, mais que c’est une façon de se référer à  une approche flexible vers une idée similaire. Il a jugé la conception  de rue conviviale pour la rue Main comme étant une initiative progressive et bénéfique qu’il a encouragé ses collègues à appuyer. Feu vert pour le Conseiller Egli pour son appui.

Communiquez avec le conseiller Keith Egli pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

La conseillère Holmes a appuyé le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Concernant le débat sur la congestion et la circulation elle a rappelé au conseil l’impact qu’a eu la rue piétons-autobus (Transitway) sur le centre-ville. Elle s’est référée à la rue piétons-autobus (Transitway) comme un changement majeur responsable de la diminution du nombre de véhicules voyageant dans le centre-ville, une tendance qui ne fera que continuer avec la construction de la ligne du système léger sur rail. Elle a encadré le concept des rues conviviales comme étant un enjeu d’égalité et a argumenté que tous les contribuables devraient avoir un accès égalitaire à des rues sécuritaires, qu’ils soient cyclistes, piétions ou automobilistes. Feu vert pour la Conseillère Holmes pour son appui.

Communiquez avec la conseillère Diane Holmes pour la remercier de son travail sur cet enjeu!

Le conseiller Fleury appuie la mise en place d’une rue conviviale sur la rue Main. Il croit qu’une rue conviviale est une protection pour une multitude d’usagers et croit que cette initiative sera couronnée de succès malgré les inquiétudes. Feu vert pour le Conseiller Fleury pour son appui.

Communiquez avec le conseiller Mathieu Fleury pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

Le Conseiller Hume a appuyé la mise en place d’une rue conviviale sur la rue Main. Après avoir observé la circulation sur la rue Main, il croit que la période de temps où les automobilistes sont pris dans les embouteillages sera le même avec les nouvelles voies de dégagement et les voies de circulation réduites. Il croit qu’une rue conviviale favorisera la marche et le cyclisme tout en maintenant les mêmes heures de pointe. Il a dit que la ville aura besoin d’une meilleure connectivité pour les vélos, les piétons et les voitures et a jugé ce projet comme étant un changement sans conséquences majeures qui mènera à cet objectif. Feu vert pour le Conseiller Hume pour son appui.

Communiquez le conseiller Peter Hume pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

La conseillère Hobbs a parlé en faveur d’une rue conviviale sur la rue Main en décrivant le succès du réaménagement de la rue Churchill dans son quartier en une rue conviviale. Elle a remarqué les améliorations dans la zone de son quartier et est confiante qu’une rue conviviale sur la rue Main aura des qualités similaires. La conseillère Hobbs était en désaccord avec l’argument de la conseillère Deans selon lequel les citoyens ne savent pas ce qu’est une rue conviviale, elle croit que les citoyens sont plus intelligents que ne le pense Deans, puisque les citoyens de son quartier savaient ce qu’était une rue conviviale et en voulaient une. Feu vert pour la Conseillère Hobbs pour son appui.

Communiquez avec la conseillère Katherine Hobbs pour la remercier de son travail sur cet enjeu!

La conseillère Harder était opposée au réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Elle a argumenté que la zone a déjà des problèmes de circulation, résultant de divers projets de construction en cours. Elle a dit qu’elle n’est pas contre le concept de rues conviviales, mais trouve que le moment est mal choisi. Elle a aussi proclamé être portée par la croissance, qui doit être accompagnée de constructions de routes. Elle a également été très claire qu’elle ne veut pas que l’on s’attende à ce qu’il y ait des réaménagements de rues conviviales dans les banlieues à l’avenir. Feu rouge pour la Conseillère Harder pour son manque de soutien.

Communiquez avec la conseillère Jan Harder et dites-lui que vous aimeriez qu’elle appuie les rues conviviales à l’avenir.

La conseillère Wilkinson a exprimé son appui pour la revitalisation de la rue Main en une rue conviviale. Elle a argumenté que la rue Main n’est pas une artère typique et aimerait qu’une rue conviviale y soit réaménagée (et elle aimerait également qu’une rue conviviale soit réaménagée dans son quartier). Le soutien de la conseillère Wilkinson est significatif car elle représente des électeurs qui auraient sensiblement les mêmes besoins que ceux que représente le conseiller Hubley, puisque leur quartier se situe à Kanata. Alors que le conseiller Hubley a refusé d’appuyer une rue conviviale sur la rue Main à cause de l’utilisation qu’en font les automobilistes, le soutien de la conseillère Wilkinson indique qu’elle voit la possibilité et la nécessité pour tous les usagers de la route d’avoir des droits égaux quelque soit la collectivité. Feu vert pour la Conseillère Wilkinson et son soutien.

Communiquez avec la conseillère Marianne Wilkinson pour la remercier de son travail sur cet enjeu!

Le conseiller Clark a jugé qu’une rue conviviale sur la rue Main était justifiée. Il la voit comme une expérience similaire à celle des voies cyclables sur Laurier afin de voir comment cela fonctionne dans notre ville. Le conseiller Clark a signalé que si un réseau sécuritaire pour le cyclisme est désiré, alors il doit être fait par étapes, et ceci est l’une d’entre elles. Feu vert pour le Conseiller Clark et son appui.

Communiquez avec le conseiller Peter Clark pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

Le conseiller Chernushenko appuie le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. En tant que conseiller de ce quartier, le conseiller Chernushenko a dit que ses électeurs vivant le plus proche de la rue sont ceux qui sont les plus affectés par celle-ci, et ils sont fortement en faveur du projet. Il a identifié le débat comme une bataille entre les conseillers du centre-ville et ceux des banlieues et a demandé à tout le monde de se rassembler et d’envisager ce à quoi la collectivité pourrait ressembler. Il a noté que tout le monde souhaite des rues plus tranquilles, silencieuses, et sécuritaires. Il a dit qu’une bonne conception fait toute la différence, et que les rues conviviales rendront  les rues plus sécuritaires et économiquement viables. Tout le monde en profitera et les gens voudront y être. Il croit que la mise en place d’une rue conviviale ne forcera pas les gens à marcher ou à utiliser leur vélo, mais encouragera  les gens qui ont peur ou qui se sentent en danger lorsqu’ils marchent ou circulent à vélo, à se sentir plus en sécurité. Feu vert pour le Conseiller Chernushenko pour son appui.

Contactez le Conseiller David Chernushenko pour le remercier pour son travail sur cet enjeu!

Le maire Jin Watson a exprimé son appui pour le plan sur les rues conviviales. Il a dit qu’en tant qu’ancien conseiller du quartier, il sait que la plainte numéro un concernait la circulation et la vitesse. Il a dit que la chance de réaménager la rue Main en une rue conviviale est  «une opportunité qui n’arrive qu’une seule fois dans une vie» et a demandé aux conseillers de faire «ce qui s’impose». Il a mis l’accent sur le fait que ceci est une initiative progressive qui conduira à des changements similaires dans d’autres collectivités et croit que les citoyens et les conseillers et conseillères,  contempleront ce projet positivement. Il aimerait voir Ottawa avancer  dans cette direction et être une pionnière et un chef de file en Ontario en ce qui a trait aux rues conviviales. Feu vert pour le Maire Jim Watson pour son appui.

Communiquez avec le maire Jim Watson pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

La motion a été adoptée, donc la rue Main sera réaménagée en rue conviviale. Les conseillers et conseillères qui ont voté en faveur de la motion reçoivent un énorme feu vert pour avoir appuyé cette mesure progressive et avoir participé à l’amélioration de la viabilité d’Ottawa. Les conseillers et conseillères qui étaient en désaccord ont reçu un feu rouge.

Des rues conviviales accessibles à tout le monde!

La rue Main est-elle conçue uniquement pour les voitures ou pour tous les gens? Voilà la question devant le conseil municipal d’Ottawa.

C’est le 17 juillet que la proposition de rue conviviale pour la rue Main a été soumise au vote du conseil municipal d’Ottawa. Téléphonez ou écrivez à votre conseiller/conseillère. Faites-lui savoir que vous désirez des rues conçues pour tous les gens et non seulement pour les voitures.

Une rue conviviale est conçue pour répondre aux besoins des gens de tout  âge, de toutes capacités et pour tous les moyens de transport. Avec le plan de rue conviviale, la rue Main serait transformée avec des voies cyclables surélevées, des trottoirs élargis et l’ajout d’arbres et d’abribus.

Récemment, le plan de rue conviviale pour la rue Main présenté au comité des transports, a passé de justesse, par 6 voix contre 4.  Les conseillers David Chernushenko (représentant le quartier où se situe la rue Main), Keith Egli, Mathieu Fleury, Rainer Bloess, la conseillère Marianne Wilkinson et Peter Clark ont voté en faveur du plan. Les conseillers Tim Tierny, la conseillère Diane Deans, Allan Hubley et Scott Moffat ont voté contre.

Maintenant, le plan doit être soumis au conseil municipal.

La victoire serrée obtenu lors du vote au comité des transports ne garantit en rien que le plan sera approuvé par l’ensemble des membres du conseil municipal. Les conseillers et conseillères de certaines régions suburbaines et rurales ont clairement affirmé qu’ils veulent une rue Main axée sur la circulation routière.

Malgré le soutien généralisé de la collectivité de la rue Main et des conseillers et conseillères locaux, une poigné de conseillers et conseillères  s’unissent pour empêcher le plan de rue conviviale.

Aidez nous à faire en sorte que la rue Main soit une rue pour tous. Joignez-vous à Écologie Ottawa et exigez des rues conviviales pour Ottawa.

Les conseillers et conseillères aiment connaître les opinions de  leurs électeurs et électrices, alors concentrez-vous sur votre représentant(e). Vous trouvez le numéro de téléphone et l’adresse électronique de votre conseiller ou conseillère ici.

Council Chamber at Ottawa City Hall. (Photo credit: Wikipedia)

Arrêtons le déversement des eaux usées

Plus de 10 000 personnes de la région d’Ottawa ont signé la pétition afin d’arrêter le déversement intentionnel des eaux usées dans nos rivières locales. Soutenez la campagne!

Chaque année, des centaines de millions de litres d’eaux usées sont déversées dans la rivière. Ceci amène la fermeture régulière des plages et une augmentation des maladies et des infections.

Plusieurs des égouts plus âgés d’Ottawa peuvent transporter les eaux usées et les eaux pluviales. Lorsque nous subissons une forte pluie, le système d’épuration des eaux usées est incapable de gérer cette quantité d’eau. C’est alors, que les eaux usées sont déversées directement dans les cours d’eaux locaux.

Pour de plus amples renseignements...

Une étape importante pour la rivière des Outaouais

 

Photo: Ottawa, Canada en juillet 2010 – Ottawa Tourist Bureau 13 (Photo courtoisie de dugspr – Home for Good)

Nous entrons dans une période critique dans notre lutte pour arrêter le déversement des eaux usées dans la rivière des Outaouais. La Ville d’Ottawa a un plan et s’est engagée à contribuer sa part des fonds requis et si tout va bien,  les ressources nécessaires seront approuvées dans les prochains budgets provincial et fédéral.

La campagne grandissante pour protéger et restaurer la rivière approche une étape importante : presque 10 000 personnes ont signé la pétition demandant aux  gouvernements fédéral et provincial d’appuyer le Plan d’action de la rivière des Outaouais.  Si ce n’est pas encore fait, veuillez ajouter votre voix à la pétition pour arrêter le déversement des eaux usées dans la rivière des Outaouais. Vous pouvez la trouver ici. Si vous l’avez déjà signé, aidez-nous à dépasser les 10 000 signatures en envoyant ce courriel à vos amis, votre famille, vos camarades de classe et vos collègues, les invitant à se joindre à vous.

Alors que les astres semblent être alignés et que notre lancée est définitivement en plein essor, nous ne prenons rien pour acquis. Nous redoublons plutôt nos efforts pour nettoyer la rivière et nous vous écrivons pour vous demander de nous aider.

Quelle est la situation actuelle?

La Ville d’Ottawa a déjà mis en oeuvre plusieurs des mesures énoncées dans la Plan d’action de la rivière des Outaouais, mais il reste beaucoup de chemin à faire et la pièce d’infrastructure clé doit encore être construite.

La ville veut construire de grands tunnels (ou réservoirs) qui retiendrait les eaux usées non traitées quand la station d’épuration des eaux usées est dans l’impossibilité de les traiter rapidement. Par exemple, durant les pluies torrentielles du mois dernier, des millions de litres d’eaux usées non traitées ont été déversées dans la rivière. Dans le cadre du plan proposé, les eaux usées seraient retenues pour quelques temps, jusqu’à ce que la station d’épuration soit en mesure de les traiter. Ce plan, combiné avec les mesures déjà prises, éliminera pratiquement le déversement des eaux usées dans la rivière des Outaouais.

Le gouvernement fédéral a récemment annoncé que des fonds pour l’infrastructure seront disponibles en 2014 et le maire Watson ainsi que les membres locaux du parlement sont d’accord pour dire que la construction des tunnels pour les eaux usées est leur priorité absolue durant leurs négociations continues pour accéder au financement fédéral pour l’infrastructure.

Donc, si tout va tel que prévu et que nous pouvons maintenir la pression, les budgets fédéral et provincial de 2014 fourniront le financement nécessaire pour appuyer la mise en oeuvre du Plan d’action de la rivière des Outaouais. Voilà pourquoi Écologie Ottawa fait du porte-à-porte et installe des kiosques de pétition lors d’événements partout à travers la ville, en vue d’atteindre 15 000 signatures d’ici cet automne, quand les gouvernements fédéral et provincial commenceront à préparer leur budget pour l’année 2014.  Nous vous demandons de signer la pétition et d’encourager d’autres personnes à en faire autant .

Écologie Ottawa se prépare également pour le lancement de notre programme des bassins hydrographiques sains. Nous collaborerons avec des équipes de partout à travers la ville, qui prennent des mesures concrètes pour protéger et restaurer leurs criques et leurs ruisseaux locaux et nous nous aborderons les grandes questions telles que de s’efforcer de ralentir, d’absorber et de garder nos eaux pluviales propres.

Restez à l’écoute pour en savoir plus sur notre programme de bassins hydrographiques sains, ou écrivez-nous si vous aimeriez vous impliquez dès aujourd’hui.

Merci pour tout ce que vous faites!

Pouvoir du Peuple – Deux percées pour protéger le climat et la rivière

Écologie Ottawa a accompli deux percées majeures grâce à vous au cours de la seconde moitié du mois de  mars. C’est la pression populaire des partisans comme vous qui a suscité la volonté politique.

Le 23 mars, le maire Watson a réitéré l’engagement de la ville à faire sa juste part pour lutter contre le changement climatique. Deux jours plus tôt, le gouvernement fédéral avait renouvelé le financement de l’infrastructure qui aidera à arrêter les déversements des eaux usées dans la rivière des Outaouais.

La journée de samedi a été entièrement consacrée à une table ronde sur les gaz à effet, ce qui ne serait jamais arrivé sans un vigoureux appui de la part de la collectivité. La ville a été surprise quand plus de 30 groupes de citoyens ont demandé de participer avant même que l’événement ne soit annoncé. Ils ont été impressionnés lorsque l’inscription a atteint sa capacité maximale en une semaine, même si une annonce avait été affichée sur le site web de la ville. L’intérêt public sur la question a rivalisé  et dépassé tout ce qu’ils avaient vu à l’occasion d’autres consultations récentes. Voilà ce qui suscite la volonté politique.

La ville a répondu comme il se doit en établissant un agenda crédible, et plus important encore, est l’annonce du maire Jim Watson de réitérer l’engagement en faveur du Plan sur les changements climatiques de la ville, y compris des objectifs de réduction des gaz à effet de serre à l’échelle de la ville que le maire s’engage lui-même à dépasser.

Au cours des sept dernières années, Écologie Ottawa a préconisé des mesures pour lutter contre les changements climatiques au niveau municipal à Ottawa. Le ferme engagement du maire envers la table ronde sur les GES dénote un changement de ton radical et bienvenu de la ville. Écologie Ottawa célèbre cette prise de conscience et remercie le maire Watson pour son leadership et remercie tout particulièrement les citoyens intéressées d’Ottawa qui ont su agir pour informer nos représentants élus que le changement climatique est un enjeu qui nous concerne tous.
Mais le moment n’est ni au repos, ni au relâchement. De nombreux participants à la table ronde sur les GES sont repartis insatisfaits. À juste titre, des années d’inaction nous laissent impatients de voir nos élus agir. Écologie Ottawa continuera de préconiser et de soutenir la  pression populaire. La Fédération canadienne des municipalités a souligné que près de  la moitié des émissions de gaz à effet de serre au Canada sont sous le contrôle direct ou indirect ou de l’influence des gouvernements municipaux. Comme nous l’avons vu, votre soutien actif permettra de générer de la volonté politique pour que nous à Ottawa, participions pour lutter contre ce problème grave. Nous savourerons la vraie victoire lorsque nous aurons observé une diminution des émissions des GES.

Plus tôt dans la même semaine, le gouvernement fédéral a présenté son budget, qui a mis en évidence une autre percée réalisée grâce au pouvoir du peuple en faveur de  l’environnement d’Ottawa. Depuis plus d’un an, Écologie Ottawa a sensibilisé et a rassemblé environ 8 000 signatures pour convaincre les gouvernements fédéral et provincial à verser  leur juste part pour résoudre les problèmes de déversements des eaux usées dans les cours d’eau locaux. Votre soutien à la cause s’est traduit par une couverture médiatique répétée  et des déclarations d’engagement de la part des ministres fédéraux et provinciaux. Avec le report du budget 2013 pour le financement fédéral de l’infrastructure, nous nous rapprochons  un peu plus de notre but d’une rivière saine. La ville dispose de fonds pour le projet et le mécanisme de fonds fédéraux d’équivalence de financement est maintenant en place. Il ne reste plus qu’à établir les propositions de fonds de financement alloués à des projets spéciaux et les contributions de contrepartie de la province. Une fois de plus, le pouvoir du peuple a contribué à motiver la volonté politique et à faire avancer nos responsabilités environnementales.

Pour voir  le maire Watson engager la ville dans un plan renouvelé sur les changements climatiques, suivez ce lien.
Les remarques d’Alex Wood, le modérateur de la  table ronde sur les gaz à effet de serre peuvent être visionnées ici.
L’appui du public sur la question du changement climatique est si fort que des  rapporteurs bénévoles ont assisté à la table ronde et un rapport de la table ronde  « populaire » sur les GES préparé par des bénévoles est présentement en cours de production. Et ne manquez pas de le consulter sur la page Facebook d’Écologie Ottawa.

Nous vous remercions de vos efforts qui nous ont permis de réaliser ces avancées. S’il vous plaît, restez alors que nous continuons à œuvrer pour des acquis encore plus importants.

613 Sans bitume

Écologie Ottawa s’est engagée à sensibiliser le public à la lutte contre l’oléoduc Énergie Est.

TransCanada veut convertir un pipeline de gaz naturel afin de transporter le pétrole des sables bitumineux toxiques. Ce pipeline servirait au transport de jusqu’à 850 000 barils par jour (100 millions de litres) de bitume de l’Alberta en traversant les zones sensibles de la ville d’Ottawa et la rivière Rideau. Un déversement de pétrole à Ottawa serait une menace grave, mettant la santé et le bien-être des résidents de notre ville en danger.

Signez la pétition pour empêcher ce pipeline de sables bitumineux à Ottawa.

ÉVÉNEMENT – 613 Sans bitume

MERCI à tous les résidents de la région qui ont participé au rassemblement du dimanche 29 septembre 2013. C’était un immense succès grâce à vous!

Ce rassemblement mené par les résidents d’Ottawa,  leur a permis de se prononcer contre le pipeline de sables bitumineux proposé de TransCanada et consistait d’une marche, d’une excursion en bateau et d’un rassemblement pour protéger la rivière Rideau..

Pour voir des photos de ce rassemblement, veuillez consulter notre page Facebook.

Pour de plus amples renseignements au sujet du pipeline, visitez 613 Sans bitume.

Un quartier à la fois

Réseau communautaire d’Écologie Ottawa : bâtir la capitale verte du Canada

Vous êtes invités à vous joindre à nous pour célébrer le Réseau communautaire d’Écologie Ottawa!

Les équipes locales du réseau communautaire ont initiés des projets de partout à travers la ville : d’Orléans à Kanata, de la basse-Ville à Hunt Club. Soyez des nôtres pour célébrer les centaines de bénévoles qui contribuent à bâtir des collectivités durables afin de faire d’Ottawa la capitale verte du Canada!

Jeudi 19 septembre 2013
17 h 30 à 19 h 30

Salon des conseillers
Hôtel de ville d’Ottawa

À l’occasion de la Semaine des transports collectifs et actifs (16 au 22 septembre) et de la révision du Plan directeur des transports, Écologie Ottawa et l’Association communautaire de la basse-ville diffuseront le Rapport de vérification sur le transport actif de la basse-ville.

Deux autres collectivités partageront également leurs initiatives locales : le projet de restauration de North Sawmill Creek et le projet de naturalisation du parc Orlando.

Nous sommes reconnaissants à la Fondation Trillium pour leur généreuse contribution à la création du réseau communautaire. Joignez-vous à nous pour les remercier en personne, l’Hon. Madeleine Meilleur et nos organisateurs communautaires.

RSVP ici

Rapport annuel 2012

Rapport annuel d’Écologie Ottawa (anglais seulement)

Venez célébrer nos nombreuses victoires – le 9 octobre 2013

Nous avons de nombreuses raisons pour célébrer ensembles!

Quelques semaines passées, l’hôtel de ville a accepté l’utilisation d’une approche conviviale de la rue Main et ceci, malgré l’opposition de certains conseillers. Cette victoire a été rendue possible en partie par vous, nos sympathisants, qui avez informé la mairie do votre soutien pour ces rues conviviales.

Ce même jour, la mairie a voté en support pour rendre permanent la piste cyclable sur Laurier et celà aussi, malgré l’opposition de certains conseillers. Là encore, la victoire peut être attribuée à un soutien populaire.

Plus tôt durant l’été, Écologie Ottawa a recueillit sa dix millième signature en faveur de la pétition pour arrêter les déversements des eaux usées dans la rivière des Outaouais. Ceci a eu pour effet d’encourager les nombreux niveaux de gouvernement à prétendre qu’ils vont participer à la résolution du problème . Encore plus tôt, en mars, la ville a effectué un redressement en s’engageant dans un plan d’action sur le changement climatique.

Toutes ces succès et de nombreuses autres petites étapes se sont aussi réalisés grâce à vous et à votre soutien pour Écologie Ottawa.

Il est venu le temps de célébrer!

Des plans sont déjà en cours pour l’Éco gala d’Écologie Ottawa qui se tiendra le mercredi 9 octobre 2013. Venez célébrer avec nous!

Les billets sont présentement en vente. Achetez vos billets aujourd’hui car le stock des billets s’est épuisée les années passées.

L’Éco gala 2013 aura des conférenciers passionnants, de la bonne musique, des personnalités brillantes, de la nourriture savoureuse et des boissons, un encan silencieux, et beaucoup de temps pour bavarder.

Le programme est à venir ensemble. Vous pouvez voir ce que nous avons d’alignés jusqu’à maintenant et acheter vos billets par cliquant: http://www.ecologyottawa.ca / eco – gala.

La puissance d’Écologie Ottawa ne cesse de croître alors que nous bénéficions de partisans comme vous. Lorsque vous achetez vos billets pour l’Éco gala, vous  contribuez à soutenir les nombreuses initiatives d’Écologie Ottawa qui à son tour travaille avec tant de bénévoles et rend nos efforts efficaces. L’Éco gala d’Écologie Ottawa est un moyen idéal pour à la fois faire une différence positive pour l’environnement tout en se réjouissant avec des amis.

Toute une équipe de bénévoles travaille fort pour préparer le terrain pour l’événement de cette année, de sorte que vous pouvez vous attendre à une belle soirée. Nous avons plusieurs raisons d’être reconnaissants et l’Éco gala est l’occasion idéale pour célébrer les petits et les grands succès ensembles.

Nous serons ravis de vous accueillir!

Graham Saul
Directeur administratif, Écologie Ottawa