Rues sécuritaires, rues saines

Alors que la pandémie de Covid-19 se propage à travers le monde, les villes ont du mal à trouver des moyens innovants pour protéger la santé publique tout en offrant aux résidents un accès à l’air frais et à l’exercice.

Pour ralentir la propagation de ce virus, les responsables de la santé publique recommandent une distance physique d’environ deux mètres les uns par rapport aux autres.

Une action urgente est requise de la part du maire pour assurer un accès sécuritaire à nos rues, afin que les ottavien(ne)s puissent sortir à l’extérieur tout en pratiquant une distance physique efficace. Signez la pétition aujourd’hui!

Normalement, les piétons, les cyclistes et les voitures partagent les rues animées d’Ottawa, se rapprochant souvent les uns des autres. Bien sûr, ce n’est pas une situation normale. Avec la fermeture d’entreprises non essentielles et une transition vers le travail en ligne, Covid-19 a bouleversé les rythmes quotidiens de notre ville. Les rues se sont vidées de façon dramatique.

En réponse, les villes du monde entier s’efforcent de redéfinir les rues. Philadelphie, New York, Bogotá, Toronto et Vancouver rendent plus de rues accessibles uniquement aux piétons et aux cyclistes.

Par exemple, Philadelphie a fermé une de ses rues principales, Martin Luther King Junior Drive, aux voitures. La ville de New York a ajouté des pistes cyclables protégées à deux couloirs dans deux corridors clés et des rues piétonnes vont ouvrir dans chacun des arrondissements de la ville. Bogota a ajouté des dizaines de kilomètres de pistes cyclables et a annoncé l’ouverture de rues piétonnes certains jours de la semaine. Plus de 76 kilomètres de rues vont fermer aux voitures chaque jour pour offrir aux habitants des alternatives de déplacements autre que le réseau de transports en commun. Perth, Auckland ou Boston ont automatisé les feux afin que les piétons n’aient pas à toucher les boutons qui pourraient être contaminés. Los Angeles a suspendu les tarifs des bus. Londres a rendu les systèmes de partage de vélos gratuits.

La Ville d’Ottawa a une occasion importante de lui emboîter le pas. 
Le printemps étant à nos portes et les mesures de distanciation physique devant se prolonger dans un avenir prévisible, le moment est venu pour le maire de faire preuve de leadership en redéfinissant les rues sous-utilisées pour la santé et la sécurité des piétons et des cyclistes. Un accès sûr à l’environnement extérieur est très important en cette période stressante et difficile.

Cliquez ici pour signer une pétition exhortant Jim Watson à s’engager pour des rues saines et sûres pour tous les ottavien(ne)s.

A Different Meeting

by Linzi Redekop

En anglais seulement.

One of our supporters, Linzi, is « very passionate about protecting the land zones currently in place and discouraging urban sprawl ». As part of one of her assignments for her environmental justice class at Carleton, she was tasked to write a story linking to environmental justice theory. She chose to write hers based on the Hold the Line campaign. Enjoy!

Orioles, Robins, Finches and Thatchers alike swam through the branches of a young poplar forest just steps away from the shoreline of the Ottawa River like kids playing tag. They whistled and fluttered around, dodging each other’s reach.

“Are you going to keep playing or would you like to join us?” said Wind, gathered by her siblings. The birds shot eyes here and there and decided to fly off deeper inland instead. “Okay then, say hi to the pines for me”. Wind turned back to her brother, Rocks, and her sister, Water. They were recollecting their memories as they brushed up on their english, “It’s been a while since I’ve heard you speak english, Wind” said Water. Wind continued “Yes, it has been a while since I’ve been asked to speak it”. Rocks stepped in: “Do you think they will be able to hear us this time?”. “I do hope so. It’s been a while since they have listened.  Perhaps now that they have given us a seat at their table, things will be different”. Water held herself high “Well, we have to give it a try. I don’t have many tears left to weap… I guess it’s about time then. Let’s head over”. “Indeed. You know how sensitive they are with time” Rocks added. The others nodded in agreement and they set off to City Hall.

Meanwhile, the Mayor was readying himself in his office in the big building of brick people called City Hall in the heart of the hustling and bustling city of Ottawa. He sifted through papers, finding those he would need for the City Council meeting and picked them out to go into his pocket folder. He went through paper after paper after paper. His work was interrupted by a knock at his open door, Councilor Rawlson  King peered in: “Mr. Watson, the Council members have all arrived and people are taking their seats”. Awakening from his sorting, he lit up “And my guests, are they here yet?”. “Yes, of course. They were the first ones here”. The Mayor looked at Mr. King with great intent and surprise “Good. This will be a different meeting then, won’t it?” He gathered his papers and buttoned up his blazer. “Let’s not keep them waiting then. Could you please lock up my office?” he said as he followed Mr. King to the council room, leaving his keys with the receptionist.

Mayor Watson took his seat at the head of the meeting table where Water, Rocks and Wind had already taken their seats. Citizens of the city continued to fill in the auditorium. He turned to each of his guests, giving them firm handshakes as he welcomed them, “I wasn’t sure if you folks would make it. It’s great to finally see you. I hope the commute wasn’t too bad.” Water spoke “Likewise. We try to make it out to all of your meetings” Rocks interjected, “Yes, we haven’t missed a single one”. “-Since the dawn of time” Wind added. “Right. Of course… looks like it’s about time then”.

He shifted in his seat and addressed the full house of people:

“Good morning! Thank you to everyone who has come here today for our meeting this Friday, March 20, 2020 to discuss Ottawa’s New Official Plan version 2.3, last updated March 11, 2020. I would like to begin by welcoming three esteemed members of the community: Water, Wind and Rocks. They will be joining in our debate for the Official Plan, in particular, sharing their thoughts on the Land Use Designation in Section 3.12. If there are any appeals or amendments to bring to the attention of the council, please save your written comments for your ward’s City Councilor. Let’s get started then.”

“In Section 3.12 of the New Official Plan proposal, it states: throughout the course of the term, the current zoning for the City of Ottawa will include 60% intensification and 40% greenfield development. Development will encourage the growth of Ottawa’s urban core, creating new space for economic and residential growth. This will be in effect from 2021 until 2041 when the Plan will be revisited and consolidated. Water, you have the floor.”

She lifted herself up in her chair and looked at the Mayor. “Thank you.” She turned to the audience: “It has been a while since you people have invited us to a meeting like this. I’m glad you are finally seeing me with your own eyes and hearing me with your own ears. I remember nurturing each and every one of you and your mothers and your ancestors from the moment you all were conceived.

On my way here this morning I watered the vegetables, I fed the soil, I carried the womb of thousands of mothers, I moved millions of grains across the riverbed. Just as I have been doing every second of every day. That is my responsibility. That is my duty. You people used to leave my freedom undisturbed so that I may do my job. You heard me, you listened to me. It’s been awhile since your past generations have heard me. I have sent floods of messages, yet you haven’t listened to them.

Now, if you choose to destroy and uproot the greenfield to replace it with concrete, you will take away my freedom. You say ‘develop’, I say ‘destroy’. If you do this, my veins will not stretch as far and as wide. If you do this, I will not be able to water those vegetables or feed the soil.

My water drops are living, they want to give life. I cannot give life to the concrete. I cannot water the roads. I cannot give life to the green fields if they are destroyed. My water is everywhere. You carry me with you in every time you swallow, in every thing you eat. Why would you cut my veins?”

“Rocks, you may address the house”

“I didn’t think I’d see the day when you people wanted to hear us again. You haven’t heard our voices in a long time. Thank you all for opening your ears enough to include us: to see us as living beings worthy of listening to.

I have happily supported your weight since time immemorial. I can hold my own and withstand great pressure. I was fine with your little chips and scratches on my surface and I will always be glad to help your bones go back into the soil. That is what I am here for. I am here to give ground and house the little beings you call Lichen. If you melt me down and cement me on top of my brothers and sisters, I will not be as strong. I will not be as grounded. I will be shaky. I have sent earthquakes of messages, yet you haven’t listened to them.

Let me do my job. We want to fulfill our duties to sustain all of Creation- including people- for generations to come.”

“Wind, you’re up.”

Wind let out a deep breath and faced her audience. “My brother and sister are kind to share their thoughts with you. I can feel that you people are different than those who have come before. I see it in the faces of your children, I see it in the way they breathe. They enter into a world of stress and despair, yet they have compassion and hope. I have held myself enough so that they can still play outside, so that the animals can breathe freely, so that I-”

Wind’s lungs let out a big cough and continued with a raspy voice “Pardon me, it’s been harder and harder to breathe these days. I’m sure you already knew that though. As I was saying, I am doing my best to hold up for you and all living beings. I have to. I have to for Water. I have to for Rocks. I have to for Trees. I do not want to keep spreading poison to my brothers and sisters. I do not blame your children. But you are your parents’ children. You know better. I have sent tornadoes of messages, yet you haven’t listened to them.”

The room went stark silent. You could hear the Mayor gulp. He cleared his throat and took the stage with his mic, “Well. Thank you all for sharing your take on our Land Use Designation proposal. We will consider your side of things and do the best we can to ensure the best course of action for the livelihood of all parties involved.”

The meeting continued to discuss other municipal issues and each ward’s initiatives, actions, progressions, policies.

As people gathered their things and put on their coats, the Mayor gave one final goodbye to Wind, Water and Rocks. “Thank you all again for coming. It’s important that we include all voices in this discourse.” The three siblings agreed and they headed out of the big building of brick they called City Hall.

“Do you think they heard us?” asked Water to her brother and sister. “I hope so” Wind added. Rocks echoed the feeling “I hope we won’t have to speak english for a while now- hopefully they will just listen to our messages”.

The next morning, tall stacks of paper with written comments pooled on Mayor Watson’s desk. Tens of thousands of papers from all wards, from all across the city, urging the City of Ottawa to eliminate green field development from the New Official Plan.

A Different Meeting

Protection des espaces verts

Les terres naturelles sont chères aux communautés qui vivent autour d’elles. Les espaces verts d’Ottawa (forêts, zones humides, parcs et champs) sont essentiels à la santé et au bonheur de ses habitants et des espèces sauvages qui y vivent.

De nombreux résidents d’Ottawa partent du principe que les espaces naturels sont protégés, mais un développement mal planifié et des mesures de protection inadéquates continuent de menacer nos espaces verts locaux.

Les espaces verts naturels présentent de nombreux avantages et leur protection est nécessaire pour la santé humaine et pour prévenir de nouvelles pertes de biodiversité (photo : S. Charles)

Ottawa est une ville qui s’étend de manière exponenentielle, et cela menace nos espaces verts bien-aimés

La ville d’Ottawa s’étend sur 2778 km2 et contient de nombreux espaces verts très appréciés. Ottawa est actuellement la sixième ville la plus peuplée du Canada, mais elle couvre une superficie supérieure à celle des cinq villes les plus peuplées réunies. En raison de l’étalement urbain, les précieux espaces verts de la ville sont de plus en plus menacés par les projets de construction urbaine.

Une trop grande partie du nouveau développement d’Ottawa repose sur des modèles de développement problématiques, notamment l’étalement urbain, l’usage unique, la faible densité et la planification centrée sur la voiture. Les projets de développement utilisent couramment de grandes parcelles de terrain au détriment des espèces et des écosystèmes vulnérables.

En protégeant les espaces verts, nous protégeons l’habitat des espèces vulnérables

Les zones naturelles d’Ottawa sont essentielles pour un large éventail d’espèces animales et végétales. Plus de 80 espèces primaires de la région de la capitale ont été classées en danger par le gouvernement provincial et/ou fédéral.

Bien qu’il existe une législation pour protéger les espèces menacées, les nouveaux projets de développement menacent souvent les espèces vulnérables et leurs habitats spécialisés. La tortue mouchetée est classée comme une espèce menacée, mais le développement dans la forêt de conservation des Highlands de South March à Kanata a détruit un habitat de premier ordre et de nombreuses tortues jeunes et adultes ont été tuées par des collisions de la circulation sur les routes nouvellement construites qui traversent la forêt.

Une tortue mouchetée, une espèce menacée qui vit dans les zones humides des South March Highlands (photo : J. McNeil)

Comment pouvons-nous agir ensemble pour protéger les espaces verts ?

Notre campagne « Garder la nature dans nos quartiers » vise à mobiliser les Ottaviens pour protéger les espaces verts vulnérables de la ville et exiger des modèles de développement plus durables dans toute la ville.

Cette initiative soutient :

  • Moins d’incursions de nouveaux développements dans les zones vulnérables et le maintien d’espaces verts clairement définis
  • De meilleures pratiques de conception et de planification des collectivités
  • Plus de protection pour les espèces en danger
  • Application plus stricte des outils de protection des espaces verts locaux et des espèces qui en dépendent pour leur survie


Par l’action et l’engagement communautaires, nous entendons nous attaquer aux causes profondes de cet étalement urbain non durable et alimenter les changements à long terme des modes de développement urbain. Il faut s’attaquer aux effets négatifs des modèles de développement actuels afin de préserver les zones vulnérables et importantes sur le plan écologique.

Les solutions sont à portée de main !

Une ville bien conçue qui protège ses zones vulnérables est une ville plus saine. L’un des objectifs du développement durable est de réduire l’étalement urbain et ses conséquences, notamment les transports en commun coûteux et inaccessibles, les émissions élevées de gaz à effet de serre dues à la dépendance à la voiture, les budgets biaisés en faveur du développement routier et les communautés incomplètes qui contribuent à l’isolement social, à l’obésité et à d’autres problèmes de santé. Agir pour protéger les espaces verts naturels peut aider à s’attaquer aux causes profondes de la crise environnementale et des problèmes connexes qui affligent les villes du monde entier.

Parmi ces solutions, on peut citer

  • Des règlements plus stricts pour protéger les arbres et les espaces verts
  • De nouvelles normes pour la conception des communautés, y compris les exigences de densité minimale et de connectivité des transports en commun
  • Des normes appliquées pour la protection des espèces en péril
  • L’application de normes de développement dans les zones sensibles
  • La prévention de la construction de nouvelles routes et des projets d’élargissement de routes dans les zones sensibles
  • Une plus grande transparence dans le processus de développement de la ville

Les pratiques de développement non durable sont courantes dans les villes du monde entier, et nous espérons qu’Ottawa pourra servir d’exemple comme une ville qui adopte des pratiques de développement durable afin de minimiser les dommages causés aux organismes vivants et de récolter les bénéfices pour la santé d’un développement urbain vert et durable.

Nous sommes impatients de travailler avec vous pour protéger les espaces verts d’Ottawa pour la santé de nos communautés et de la faune locale ! Partagez autour de vous notre campagne de protection des espaces verts et signer la pétition pour garder la nature dans nos quartiers !

Voter comme si leur avenir en dépendait – parce que c’est le cas

C’est le moment. Le lundi 21 octobre, les Canadiens se rendront aux urnes et voteront.

Évidemment, il y a beaucoup en jeu dans cette élection fédérale. Les Nations Unies nous disent qu’il nous reste un peu plus d’une décennie pour limiter les catastrophes climatiques. Plus que jamais, le monde a besoin de gouvernements nationaux qui n’ont pas peur de prendre des mesures audacieuses en matière de climat. Le Canada peut jouer ce rôle, mais seulement si nos dirigeants élus savent que nous exigeons un leadership climatique.

Au cours de l’été, nous avons discuté avec des milliers d’entre vous pour faire des changements climatiques une priorité électorale majeure. Nous avons été étonnés du niveau d’intérêt et d’engagement. Et bien que la plupart de nos conversations aient eu lieu dans la banlieue d’Ottawa, il est clair que les changements climatiques sont en train de devenir un enjeu de plus en plus important partout au pays.

Les électeurs comme vous pèsent un certain nombre de facteurs avant de voter pour le leadership climatique.
– Certains se penchent sur les chiffres des sondages, en particulier les chiffres de leurs courses locales.
– D’autres examinent les promesses du parti sur les changements climatiques, en réponse aux questions des principales organisations environnementales nationales.
– D’autres étudient encore les analyses – des engagements des parties en matière de réduction des émissions….
– et de ce que les politiques climatiques des parties signifient du point de vue du gouvernement local.

Quelle que soit votre décision, sachez que votre vote a du pouvoir « Les yeux de toutes les générations futures sont tournés vers vous. Votez comme si leur avenir en dépendait – parce que c’est le cas. »


Bon vote, Ottawa !

Écologie Ottawa mobilise la communauté pour la grève du climat d’Ottawa, encourage le maire et les conseillers municipaux à apporter leur soutien

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 24 septembre 2019

(OTTAWA) – Écologie Ottawa mobilise la communauté d’Ottawa en vue de la prochaine Marche pour le Climat dans la capitale, qui s’inscrit dans le cadre de la Grève Mondiale du Climat qui aura lieu le vendredi 27 septembre. Dans le cadre de cet effort, Écologie Ottawa demande au maire Jim Watson et aux conseillers municipaux d’assister à une manifestation de masse ce vendredi.

« La présence de représentants élus est essentielle au succès de la grève populaire « , a déclaré Robb Barnes, directeur général d’Écologie Ottawa. « Nous savons que les maires du monde entier adoptent une position ferme dans la lutte contre le changement climatique, et beaucoup prendront part aux actions de ce vendredi. Nous nous attendons à ce que notre maire, Jim Watson, et les conseillers municipaux fassent preuve de leadership et participent à la grève de vendredi à Ottawa. »

La Marche pour le climat d’Ottawa fait partie d’un mouvement mondial de grèves dans les villes du monde entier, inspiré par les actions de la militante suédoise du climat Greta Thunberg. Bien que de nombreuses grèves mondiales aient eu lieu le 20 septembre, il y aura une deuxième série d’actions le 27 septembre, à laquelle les villes canadiennes devraient participer. La grève du climat d’Ottawa débutera à 11 h 30 dans le parc de la Confédération et se poursuivra peu après sur la colline du Parlement. 

« Les personnes que nous choisissons d’élire devraient saisir cette occasion de marcher aux côtés de leurs concitoyens, a déclaré M. Barnes. « C’est l’occasion pour Ottawa de faire preuve de leadership climatique sur la scène mondiale. »

Quand : Vendredi 27 Septembre, de 11h30 à 14h.

 : Départ du Parc de la Confédération vers la Colline Parlementaire.

Pour plus d’informations, contactez:

Robb Barnes
Directeur Executif
Ecology Ottawa
robb.barnes@ecologyottawa.ca
613-860-5353 (office)

C’est à ça que ressemble la communauté

Il faut un village, et Ottawa est un village épique! Il y a tellement d’organisations, d’entreprises et de collectivités inspirantes et influentes, ce n’est pas possible que vous ayez pu entendre parler de chacune d’entre elles.

Avez-vous entendu parler de Maker House? Sinon, vous devriez vous renseigner! Maker House vend des cadeaux tous faits au Canada, de la décoration de maison et des meubles en bois massif. En plus de donner aux fabricants de grandes occasions de vendre leurs produits, Maker House remet également 2 % de ses ventes à des organismes sans but lucratif et à des organismes de bienfaisance locaux par l’entremise de son programme #Craftchange. D’avril à juin 2019, Ecology Ottawa a été leur partenaire #Changeartisanat et a recueilli plus de 4 200 $ pour notre campagne sur les arbres!

De façon véritablement populaire, Maker House veut établir des liens entre les organismes locaux d’Ottawa pour voir où il y a des possibilités de collaboration. Nous avons établi des liens avec le Parkdale Food Centre, un organisme extraordinaire qui s’efforce de fournir des aliments frais et locaux aux habitants dans le besoin (visitez leur site Web pour en savoir plus). Nous avons été particulièrement inspirés par les efforts déployés par le Parkdale Food Centre pour mobiliser les jeunes et résoudre des problèmes communautaires complexes.

Avec l’aide du partenariat #Craftchange de Maker House, Ecology Ottawa et le Parkdale Food Centre collaboreront dans le cadre d’un atelier conçu pour amener les jeunes d’Ottawa à s’impliquer dans les « forêts alimentaires urbaines » et la production alimentaire. Nous aborderons des sujets comme les arbres fruitiers, les jardins alimentaires locaux et le jardinage communautaire. L’événement permettra aux jeunes de s’impliquer davantage auprès des organismes d’Ottawa qui s’occupent de ces questions complexes. Nous achèterons également plus d’arbres fruitiers pour les distribuer dans les collectivités de notre ville.

Nous sommes très heureux d’avoir eu l’occasion de travailler avec Maker House et le Parkdale Food Centre. Notre événement alimentaire pour les jeunes aura lieu en octobre, alors gardez un oeil sur plus de détails bientôt!

Sincèrement vôtre,

Velta, Kathleen, Ginette, Erik, Robb et toute l’équipe d’Ecology Ottawa

Une semaine sombre pour la démocratie à Ottawa

Mercredi dernier, le conseil municipal a donné le feu vert à un projet du Vieux-Ottawa-Est qui violait un plan de quartier vieux de plusieurs années. La conception originale était fondée sur des milliers d’heures de consultation communautaire et de participation aux processus municipaux, mais peu importe. Au bout du compte, le promoteur a coupé l’herbe sous le pied à la collectivité. Le comité de planification a refusé d’arrêter le processus et le conseil a donné son approbation par 14 voix contre 9 en faveur du projet.

Plus tôt ce matin-là, un des comités les plus puissants de la ville a empêché un conseiller non-membre de poser une simple question. Bien que la question du conseiller portait sur un bail de baseball, le déménagement en dit long sur le processus décisionnel d’Ottawa en matière d’environnement. Il désigne un conseil dont le processus décisionnel a été centralisé autour du maire. Cette concentration du pouvoir a des conséquences négatives claires pour les quartiers de la ville avec des conseillers en dehors de l’entourage du maire.

Si nous avions besoin d’autres preuves sur ce point, la décision rendue la semaine dernière au Château Laurier a été très claire. Kelly Egan a fait remarquer que les conseillers urbains d’Ottawa sont perdants dans les décisions de planification depuis un certain temps déjà. La cause profonde est la composition des comités, qui découle des décisions du maire. Immédiatement après les élections de 2018, le maire a exclu les conseillers urbains des principaux rôles décisionnels qui ont une incidence sur l’environnement à Ottawa. De cette façon, les causes du « radiator-shaped goiter » du Château Laurier sont les mêmes que celles des crises environnementales comme le changement climatique, la destruction des arbres et l’étalement urbain.

Alors que peut-on faire?

En termes simples, nous ne pouvons pas laisser le cynisme nous amener à l’inaction. Nous devons nous lever et nous faire entendre. Même si nous avons l’impression que les résidents n’ont pas de voix, nous ne serons pas réduits au silence. Même lorsque nos conseillers préconisent ce qui est juste et risquent d’être mis sur la touche lorsqu’ils auront des démêlés avec le maire, nous ne serons pas réduits au silence.

Maintenant, plus que jamais, nous devons exercer la pression de la mobilisation de masse sur le conseil municipal. Ecologie Ottawa est particulièrement bien placée pour amplifier votre voix afin d’exiger mieux de l’hôtel de ville. Nous devons continuer de nous organiser dans les collectivités, de faire pression sur le conseil à des moments clés et de tenir tous les membres du conseil responsables devant le public.

Nous ne pouvons pas le faire sans votre appui. Faites un don aujourd’hui pour vous joindre à des milliers d’autres résidents d’Ottawa qui défendent notre environnement. Votre contribution servira à bâtir une ville meilleure et plus verte pour les générations actuelles et futures.


Nous embauchons un organisateur d’élections!

Écologie Ottawa est à la recherche d’un organisateur d’élections. Relevant du directeur général, l’organisateur des élections appuiera les campagnes de sensibilisation sur les changements climatiques d’Écologie Ottawa. Cet objectif est poursuivi par :

  • maintenir et étendre la base de soutien communautaire d’Écologie Ottawa au moyen d’activités de sensibilisation et d’activités communautaires (60 % du temps);
  • mobiliser les partisans des campagnes d’Écologie Ottawa pour qu’ils prennent des mesures à des moments stratégiques (10 % du temps);
  • traiter, saisir et mettre à jour des données de soutien dans la base de données d’Ecology Ottawa (10 % du temps);
  • créer et promouvoir du matériel de communication lié à la campagne (10 % du temps);
  • fournir du soutien au personnel pour des activités et des événements propres à la campagne (10 % du temps).

Il s’agit d’un poste de 40 heures/semaine. La grande majorité de ce temps comprend le travail en plein air le soir et le week-end dans les zones ciblées de la ville.

Les candidats retenus devront avoir ce qui suit :

  • une expérience manifeste de l’organisation politique ou communautaire;
  • une passion pour la défense des droits environnementaux et politiques et engagement ferme envers la justice sociale et environnementale;
  • de solides compétences en communication orale et écrite;
  • un souci du détail;
  • une capacité à travailler de façon autonome et à atteindre des objectifs;
  • une connaissance pratique de Nationbuilder ou d’autres CRM est un atout;
  • des compétences linguistiques en français sont un atout majeur;
  • un permis de conduire valide est un atout;
  • un bon sens de l’humour.

Le candidat retenu mènera des activités de sensibilisation à Kanata. Les candidats vivant à Kanata ou dans les environs sont donc encouragés à présenter leur candidature.

Si vous souhaitez travailler avec la principale organisation environnementale locale d’Ottawa et contribuer à nos efforts pour faire d’Ottawa la capitale verte du Canada, veuillez envoyer une lettre de présentation décrivant votre motivation pour présenter une demande ainsi que votre curriculum vitæ à robb.barnes@ecologyottawa.ca. Nous remercions tous ceux qui présentent une demande, mais seuls les candidats présélectionnés seront contactés.

Rémunération : 19 $ l’heure

Période : 40 heures/semaine. Commence dès que possible. Ce contrat se termine le 31 octobre.

La lutte contre le changement climatique commence par notre façon de nous déplacer

Le dioxyde de carbone (CO2) émis dans l’atmosphère par les activités humaines est la principale cause du changement climatique. Au cours des 200 dernières années, la concentration de CO2 dans notre atmosphère a augmenté pour atteindre un niveau qui est maintenant 1,4 fois plus élevé qu’à tout autre moment au cours des 200 000 années précédentes. Si nous ne réduisons pas nos émissions très rapidement, les conséquences pour notre planète seront catastrophiques.

Les transports sont responsables de 44 % des émissions de la Ville d’Ottawa. Pour ce faire, il faut s’attaquer à la crise climatique en changeant la façon dont nous nous déplaçons dans notre ville. Nous avons constaté que la plupart des conducteurs savent pas qu’une voiture parcourant en moyenne 20 000 kilomètres par an émet plus de 3 tonnes de CO2 (4,5 en réalité !).

Les autocollants Know CO2, conçus pour être apposés sur des pare-chocs ou autres surfaces clairement visibles, visent à s’assurer que tous les conducteurs soient conscients de l’impact CO2 de leurs véhicules. Chaque fois qu’un conducteur ou un piéton voit votre autocollant :

  • On leur rappelle l’importante empreinte de CO2 des véhicules à combustible fossile;
  • Vous démontrez que vous vous souciez particulièrement des politiciens et des gens de l’industrie automobile;
  • Vous démontrez votre désir d’un bon transport sans CO2 les solutions de rechange, comme la marche, le vélo, le transport en commun et les véhicules électriques.

Que pouvons-nous faire à ce sujet?

Il y a de nombreuses façons de prendre des mesures dans votre vie quotidienne pour réduire l’empreinte carbone liée au transport. La liste ci-dessous, bien que loin d’être complète, est un bon point de départ.

Passer à d’autres modes de transport

L’étape la plus facile et la plus abordable consiste à passer à d’autres modes de transport, y compris la marche, le vélo et les transports en commun, lorsque vous devez vous déplacer.

Plus nous concevons des collectivités tentaculaires centrées sur les voitures, plus nous rendons les transports en commun inabordables et dangereux la marche ou le vélo. Pensez à écrire à vos représentants et à leur faire savoir que vous vous souciez de l’avenir du transport actif et que vous souhaitez voir plus d’investissements dans les réseaux piétonniers et cyclables et les transports en commun accessibles et abordables. Nous avons également besoin de collectivités et de quartiers compacts et complets, où la marche et le vélo pour les besoins quotidiens sont sécuritaires et pratiques.

Passer à une voiture électrique

La majorité des Canadiens sont préoccupés par le changement climatique et seraient heureux d’acheter un véhicule sans CO2 à condition qu’il soit économiquement compétitif et réponde à leurs besoins. Cependant, même si le nombre de véhicules électroniques augmente dans la région d’Ottawa-Gatineau, il demeure une infime fraction de la population totale de véhicules de plus de 0,5 million.

Les principaux obstacles à l’achat sont le coût initial élevé des voitures électriques et des chargeurs par rapport à leurs équivalents en gaz et le souci de l’accès aux installations de recharge. L’industrie automobile et les gouvernements investissent massivement dans l’électrification des transports. De nouveaux modèles sont lancés, la gamme augmente, les coûts diminuent et le réseau de recharge augmente. Les progrès seront plus rapides si les conducteurs montrent qu’ils se soucient de la situation et qu’ils veulent de l’action. Nos autocollants sont une façon de le faire. Voter pour des politiciens dotés de solides politiques climatiques à tous les niveaux en est une autre.

Si vous cherchez des moyens de réduire votre impact sur notre environnement et d’aider à lutter contre les changements climatiques dans votre vie quotidienne, pensez à acheter une voiture électrique la prochaine fois que vous aurez besoin d’acheter un nouveau véhicule. Pour en savoir plus sur les options et les incitatifs à l’électricité, cliquez ici.