Plan de gestion de la forêt urbaine

Button_English version

Plan de gestion de la forêt urbaine d’Ottawa

Les derniers mois ont été une période excitante pour Ottawa. Le mardi 20 juin, les membres de la Ville ont présenté la version finale du Plan de gestion de la forêt urbaine au Comité de l’Environnement et de la Protection du Climat du Conseil. Ce plan, correctement mis en place, permettra que les espaces arborés soient priorisés, protégés et correctement gérés.

Nous applaudissons la Ville pour leur initiative et leur engagement à développer un Plan de gestion de la forêt urbaine. D’après la façon dont nous l’entendons, la « forêt urbaine » fait référence à tous les arbres présents dans les limites de la ville telles que définies dans le Plan officiel, qu’ils soient sur des terrains publics, commerciaux, résidentiels ou privés. La forêt d’Ottawa assainit notre air, améliore la santé de nos résidents, embellit nos communautés, et plus généralement améliore la qualité de notre vie. Le Plan de gestion de la forêt urbaine a besoin d’être mis en place et étudié sur cent ans – la durée de vie d’un arbre à vie longue. Nous faisons donc cent ans d’investissements et prévoyons de planter, nourrir et protéger nos arbres pour qu’ils vivent cent ans. L’espérance vie des arbres plantés par la Ville d’Ottawa devrait augmenter en conséquence des actions que le Plan induit.

Le Plan, correctement appliqué, devrait :

  • alimenter et créer un couvert forestier composé de grands arbres. Cela signifie donc prêter une attention particulière à la protection des arbres déjà plantés qui composent le couvert actuel
  • créer et alimenter une forêt urbaine qui soit diversifiée, saine, résistante aux défis de l’environnement urbain et capable de faire face aux enjeux du changement climatique
  • favoriser une communauté qui soit engagée, avec une culture, une connaissance et une conscience de la défense des arbres
  • proclamer des lois qui sauvegardent les espaces pour les arbres, qui protègent ces derniers et qui soient exécutées
  • recommander les meilleures pratiques techniques pour guider la plantation, la culture et la protection des arbres et de la forêt, en s’inspirant non pas que des expériences faites en Amérique du Nord, mais aussi en Europe et au Japon, où il existe des exemples de forêts urbaines florissantes, vieilles de plusieurs centaines d’années et des arrangements institutionnels effectifs pour la sauvegarde et la préservation de ces arbres
  • penser et mettre en place des recommandations relatives aux institutions et à la planification urbaine interne, ainsi qu’un développement de marches à suivre en fonction des conclusions tirées des programmes existants relatifs aux arbres et à la forêt urbaine à Ottawa, dont par exemple les Rues conviviales, les politiques d’infiltration et les projets de renouvellement d’infrastructures existantes
  • être écologiquement ancré : fournir une orientation de perspective d’écosystème, produire des recommandations pour des procédures de planification urbaine qui protègent et alimentent les espaces écologiques sains dans la zone urbaine, et examiner la gestion des eaux pluviales, des zones humides et des relations fauniques
  • fournir une évaluation de logique économique pour les dépenses budgétaires et les investissements dans la foresterie et les infrastructures vertes

Écologie Ottawa, en tant que membre de la Tree Task Force, a travaillé pour développer huit éléments-clefs que le Plan doit contenir. Les propositions ont été les suivantes :

1. Connaître ce que nous avons

Nous avons besoin de connaître l’état actuel de la forêt urbaine d’Ottawa afin d’être capable de définir des priorités pour sa gestion et pour en démontrer sa valeur.

  • a) Faire un point servant de référence, dont une évaluation des risques, sur le statut de la forêt urbaine existante à Ottawa sur les terrains publics, privés et les parcs, en comprenant les grands arbres et les arbres du patrimoine naturel
  • b) Établir une base de référence pour les mesures du couvert forestier et l’espérance de vie des arbres plantés par les services forestiers dans les différents environnements urbains (les parcs, les ruelles, les rues principales, etc.)
  • c) Mettre en place une évaluation économique des bénéfices tirés de la forêt urbaine d’Ottawa, dont les bénéfices annuels écologiques et financiers pour la Ville tirés des fruits, des noix, du bois et de l’habitat faunique
  • d) Réaliser une évaluation critique des politiques publiques actuelles de développement urbain et les pratiques conduisant à la perte du couvert forestier urbain

2. Définir des cibles claires et les résultats escomptés

Le Plan doit avoir des objectifs clairs, mesurables et réalistes, ainsi que des résultats précis attendus. Cela permettra de pouvoir corriger les actions futures et d’améliorer le Plan. C’est aussi la possibilité pour les résidents de pouvoir voir la Ville comme responsable du succès du Plan.

  • a) Développer un programme de gestion de la forêt urbaine incluant un ensemble d’indicateurs de performance avec les cibles associées
  • b) La zone urbaine devra avoir pour objectif un couvert forestier de 30% conformément au Plan Officiel, à partir duquel il ne devra y avoir aucune perte nette de couvert forestier une fois qu’il sera achevé
  • c) Intégrer toutes les cibles relatives au couvert forestier urbain au Plan de gestion du changement climatique

3. Impliquer et éduquer le public

La Ville devra encourager l’engagement pubic et l’éducation puisque notre forêt bénéficie à tous les résidents d’Ottawa, qu’ils détiennent des arbres sur leurs propriétés ou non. L’éducation, la communication et l’engagement public sont nécessaires pour motiver et informer le public, ainsi que pour mettre en place une valorisation à long-terme de la forêt urbaine et un soutien pour sa préservation et sa gestion.

  • a) Impliquer le public dans le développement et l’instauration du Plan, dont les activités de surveillance, à travers une approche « Science Citoyenne » pour la collection de données et l’analyse
  • b) Augmenter la prise de conscience publique comme privée des bénéfices écologiques, commerciaux, économiques, psychologiques et sanitaires de la forêt urbaine d’Ottawa, et corriger les confusions faites entre les arbres, les bâtiments et les infrastructures

4. Gérer les arbres durant toute leur durée de vie

Trop souvent, les arbres sont plantés et ensuite ignorés, et les arrêtés protégeant les arbres existants ne sont pas mis à exécution. Les arbres sont une forme d’infrastructure verte nécessitant une certaine maintenance, tout comme n’importe quelle autre infrastructure.

  • a) Adopter une approche « de la poussière à la poussière », « de la graine au vieillissement » ou « cycle de vie » pour les arbres et faire en sorte que lorsque ceux-ci sont plantés, ils seront placés sous surveillance, entretenus durant toute leur existence et auront un espace suffisant pour leur racine et le développement du couvert forestier
  • b) Assurer que la Ville dispose d’un budget adéquat pour les coûts relatifs à la préservation des arbres

5. Augmenter la résistance par la diversité

Un manque de diversité rend la forêt vulnérable au changement climatique, aux maladies et aux parasites tels que l’agrile du frêne. En effet, les espèces natives soutiennent les écosystèmes locaux.

  • a) Planter des espèces natives d’arbres et protéger les arbres existants pour faire en sorte qu’il existe une diversité d’âges et d’espèces d’arbres à travers les quartiers et la ville comme un tout ; et assurer qu’il n’y a pas plus de 5% d’une seule espèce d’arbre, 10% d’un seul genre, et 20% d’une seule famille
  • b) Protéger de manière appropriée contre les espèces invasives (y compris à travers la sensibilisation)
  • c) Diviser l’offre actuelle d’arbres afin de promouvoir l’usage des sources de graines d’arbres locales et la diversité génétique de la forêt native
  • d) Mettre en place un plan pour permettre une disponibilité à long-terme de ressources locales pour les acheteurs publics et privés, en utilisant des outils d’approvisionnement et des incitations telles que des contrats à plus long terme et des partenariats public-privé le cas échéant

6. « Se réapproprier les rues » : la Ville doit instaurer une politique publique forte d’incitation à la plantation et à la préservation des arbres dans le paysage urbain (jardins privés et droits de passage de la Ville)

  • a) Créer des standards obligatoires pour que l’espace souterrain croissant permette aux arbres de partager le sous-sol avec les infrastructures
  • b) Modifier le Fonds des arbres pour que le remplacement des arbres de la ville soit fait automatiquement et non pas seulement sur la demande des résidents (ce afin que le remplacement soit fait avec des arbres de taille égale ou supérieure pour que le couvert forestier s’étende) et pour instaurer ce changement administratif rétroactivement (soit remplacer les arbres qui ont été perdus et non-remplacés durant les dix dernières années)
  • c) Assurer que les arbres viables présents dans les rues et fassent partie des politiques publiques de développement de remplissage et de rues conviviales

7. Intégrer le Plan de la gestion urbaine aux autres plans et stratégies de la Ville

La Ville d’Ottawa dispose de nombreuses politiques publiques, programmes, initiatives et régulations relatifs aux arbres. Toutefois, il y manque une vision compréhensive à long-terme et une direction stratégique pour protéger et mettre en valeur la forêt urbaine.

  • a) Identifier toutes les zones où la gestion de la forêt urbaine se chevauche avec des plans, des politiques publiques, des directives et des stratégies existants. Par exemple, on peut citer la section « Conception en harmonie avec la nature » du Plan Officiel, la reconnaissance de la forêt urbaine en tant que composant-clef de la collectivité urbaine durant les consultations de Phase 1 et 2, les mesures adoptées par le Conseil le 9 mai 2012 qui, si mises en place, permettraient de protéger, préserver et améliorer la forêt urbaine, et les références à la protection, préservation et mise en avant des arbres faites dans les Lignes directrices sur l’aménagement

8. Faire des arbres une priorité 

On a, depuis longtemps, conféré aux arbres une priorité faible dans le processus de décision municipale et traité ceux-ci comme des obstacles aux nouvelles constructions, à la gestion de l’eau et aux infrastructures. L’exécution des arrêtés relatifs aux arbres doit être améliorée pour s’assurer que les promoteurs construisent en préservant les arbres existants quand il l’est possible, et/ou créent de l’espace pour la croissance de nouveaux arbres. Pour ce faire, il est nécessaire de :

  • a) Exiger que les informations relatives aux arbres soient présentes dans les permis de construction afin que les Services forestiers puissent considérer les arbres avant, et non pas après, l’autorisation du permis
  • b) Développer rapidement un arrêté relatif aux altérations de site pour éviter la perte inutile d’arbres
  • c) Exiger que chaque nouvelle sous-section ait un plan d’entretien pour les arbres afin de remplacer ceux ayant été déplacés durant la construction, et que chaque propriétaire reçoive une copie de ce plan

Actions immédiates

La ville a besoin de créer un élan et de démontrer sa volonté de mettre en œuvre des changements pro-actifs dans ses politiques de développement urbain et dans ses pratiques, ce qui permettra de préserver et protéger la forêt urbaine d’Ottawa. Plusieurs des éléments mentionnés ci-dessus peuvent être mis en œuvre immédiatement et ne nécessitent pas que le Plan de gestion de la forêt urbaine du Conseil municipal soit achevé.

Rapports

Ci-dessous sont présentés les rapports de la Tree Task Force suivis des numéros de consultation menés par la ville (disponibles en Anglais seulement) :

Novembre 2015 : Input to Phase 1 Consultation

Novembre 2016 : Input to Phase 2 Consultation

La Plan de gestion de la forêt urbaine

Ci-dessous sont présentées la version de travail et la version finale publiées officiellement du Plan de gestion de la forêt urbaine (disponibles en Anglais seulement) :

Septembre 2016 : Draft Urban Forest Management Plan

Avril 2017 : Final Urban Forest Management Plan

Avec le soutien de milliers de personnes – plus de 11 000 ont signé notre pétition  sur le Plan de forêt urbaine – Écologie Ottawa a appelé les fonctionnaires de la ville à développer un Plan de gestion de la forêt urbaine plus ferme, révisé et accessible au public. La version finale du Plan de gestion de la forêt urbaine a été présenté par l’équipe municipale le 20 juin 2017 au Comité d’Environnement et de Protection du Climat du Conseil. Le plan est passé avec succès devant le conseil municipal et a été approuvé le 28 juin 2017. Cela marque la fin d’un long processus, et la conclusion de cette histoire est positive grâce au travail inlassable de tant de communautés et habitants concernés.

Bien que ce soit un énorme pas en avant, nous savons qu’un plan n’est que la moitié de la bataille. Écologie Ottawa va continuer de travailler avec la Ville et d’autres communautés durant les prochaines années pour s’assurer que les bonnes intentions inscrites dans le Plan de gestion de la forêt urbaine soient bien appliquées. L’un des moyens consiste à s’assurer que les ressources en personnel restent en place pour mener à bien le plan à long terme.

We would like to thank various people for their hard work on this initiative. Our thanks are extended to all of Ecology Ottawa’s Tree Task Force members. Their work was crucial to the analysis and policy proposals for the draft plan. We would also like to recognize the hours of work put in by our community outreach volunteers throughout the years of this initiative. These individuals were imperative to spread awareness and garner support for the Urban Forest Management Plan. And, most importantly, we would like to thank the citizens of Ottawa for standing up and voicing their concerns for our trees. You help is invaluable to helping preserve the health of Ottawa’s trees!

Nous souhaiterions remercier toutes les personnes qui ont travaillé dur sur cette initiative, ainsi que tous les membres de la Tree Task Force. Leur travail a été crucial pour l’analyse et les propositions de politiques pour la première version du plan. Nous souhaiterions également souligner les heures de travail faites par volontaires de notre communauté à travers les années. Ces personnes ont été déterminantes pour sensibiliser davantage recueillir le soutien pour le Plan de gestion de la forêt urbaine. Enfin et surtout, nous souhaiterions remercier les résidents d’Ottawa pour résister et faire entendre leur voix pour la défense de nos arbres. Votre aide a été inestimable pour préserver la santé des arbres d’Ottawa !

%d blogueurs aiment ce contenu :