Victoire au Comité de l’Environnement ! 

Le 16 Avril a été une journée historique pour l’action sur le climat à Ottawa. Le Comité Permanent sur la Protection de l’Environnement, de la Gestion de L’Eau et des Déchets a voté à 6 contre 2 pour déclarer l’Urgence Climatique.

La journée avait commencé tôt pour les sympathisants d’Écologie Ottawa ! À 8H30 du matin, une heure avant que la réunion du Comité ne commence, plus de 200 Ottaviens s’étaient ralliés à l’extérieur de la Mairie pour demander une action plus forte et plus audacieuse sur le climat. Avec des pancartes créatives à la main, des personnes de tous âges sont arrivées à pied, en vélo ou par transport public, incarnant le futur plus vert et plus sain pour lequel nous nous battons tous.

Arrivant ensemble avec des slogans comme « Défendons notre communautée, défendons notre climat !», nous avons d’abord écouté Robb Barnes, le Directeur Exécutif d’Écologie Ottawa sur le choix entre des désastres climatiques et des solutions audacieuses qui défendent notre climat et construisent une ville meilleure. Le Conseiller Shawn Menard, auteur de la motion sur l’urgence climatique, a parlé non seulement des détails de la motion, mais aussi du fait qu’il est temps de réclamer des solutions auprès de nos politiciens. 

« Pendant trop longtemps, les politiciens ont hésité sur cette question. Nous ne demandons pas le changement, nous le commandons ! » a dit le Conseiller Menard, provoquant les acclamations et les applaudissement de la foule.

Ainsley Skelly, élève de niveau 12 d’une école secondaire de Népean, a aussi parlé au rassemblement, s’adressant au public et parlant de son expérience en tant que jeune personne grandissant dans une période de catastrophe climatique, des effets sur la santé psychique et physique que les changements climatiques auront sur notre communautée, et du besoin d’une action rapide des représentants gouvernementaux. 

Après les discours mobilisateurs de Angela Keller-Herzog et de Émilie Taman, les Grand-Mères en Colère nous ont tous entrainés dans deux chansons, sur baisser la chaleur, et sur intensifier l’ambition dans la ville d’Ottawa.  

Ceux qui étaient rassemblés dehors étaient optimistes – il est difficile de ne pas l’être quand vous êtes entourés de tellement de personnes, de tous horizons de vie, s’unissant toutes derrière une cause unique – cependant, ceci ne veut pas dire que la foule n’était pas féroce ! Par deux fois, durant le rassemblement, la foule s’est unie dans des slogans pleins d’entrain demandant « Où est notre Maire ? ». Dans les airs était palpable le désir fort que le Conseil prenne position, déclare l’état d’urgence sur le climat et finalement prenne le changement climatique sérieusement pour ce qu’il est à savoir une crise.

Après le rassemblement, énormément de sympathisants du mouvement inondèrent la Mairie dans l’espoir d’être témoin du vote du Comité Permanent sur la Protection de l’Environnement, de la Gestion de L’Eau et des Déchets d’adopter la dite motion, mais nous avons tous été déçus de réaliser que la salle désignée pour la réunion du Comité était trop petite pour accueillir tous les près de 200 sympathisants de la motion. Après avoir été informés que la réunion pouvait être suivie dans une salle annexe, beaucoup d’entre nous sont passés dans un espace beaucoup plus grand et inoccupé, quelque peu confus quant à la raison pour laquelle la réunion n’avait pas pu être déplacée, et contrariés après avoir réalisé que la transmission en direct ne comprendrait pas de vidéo.

Durant toute la journée, près de 100 sympathisants ont tenu le coup, attendant, écoutant, et regardant près de 6H de procédure du Comité avant que la Résolution sur l’Urgence Climatique ne soit discutée.

La liste des délégués qui parlèrent de l’importance et de la nécessité de la motion fut longue et impressionante. Notables parmi ceux qui s’adressèrent au Comité sur la Protection de l’Environnement, de la Gestion de L’Eau et des Déchets furent Diane Beckett des Associations Communautaires pour la Durabilité de l’Environnement (CAFES), l’avocate locale et politicienne Emelie Taman, les délégués de l’Association des Usagés des Transports en Commun d’Ottawa, Dr. Curtis Lavoie médecin au CHEO, et Robb Barnes d’Écologie Ottawa.

Jerry Fiori de la Coalition des Personnes Handicapées a parlé de la question du changement climatique et des risques qu’il pose spécialement pour les Ottaviens handicapés, citant Karen Scott de la Société de la Sclérose en Plaque, il a dit : « Les personnes ayant une sclérose en plaque sont les canaris dans la mine de charbon du changement climatique. », Mr Fiori a continué en élaborant que la montée des températures, les saisons erratiques et les pluies et les chutes de neige plus extrêmes mettent les communautés d’handicapés en danger de dommages physiques, et qu’une motion sur l’urgence climatique est un pas en avant pour mieux pourvoir aux besoins des Ottaviens handicapés.

Parmi les orateurs il y avait aussi Chloe Rourke qui avait pris un jour de congé pour endurer la totalité des 8H de réunion et s’adresser au Comité. Parfois en larmes, Ms Rourke a parlé au Comité de ce que les conséquences désastreuses du changement climatique entraineront pour les gens, citant les mauvaises récoltes, la chaleur extrême, les innondations majeures et l’éffondrement de l’économie comme raisons pour lesquelles la Résolution sur l’Urgence Climatique est indispensable pour la ville d’Ottawa. En clôture de ses remarques et s’adressant au Conseillers sceptiques sur la crise climatique : Chloee Rourke a sombrement déclaré : « La réalité arrive que cela vous plaise ou non ». 

Un des derniers délégué à parler avant que le Conseil ne vote sur la résolution a été Mia Beijer du Futur Montant (l’organisation locale des jeunes derrière les manifestations climatiques de Vendredi sur la colline du Parlement à Ottawa). La jeune fille de seize ans n’a pas retenu ses coups, disant aux conseillers que « débattre de déclarer ou pas l’urgence climatique est ridicule quand nous vivons une crise climatique », leur rappelant que « cela ne dépend que de vous de décider de ce que sera l’héritage de ce Conseil », au final implorant le Comité en disant « S’il vous plait, ne nous tuez pas, sauvez-nous » au cours d’un des nombreux moments émouvants dans la Salle du Comité Champlain cet après-midi là.

Finalement le temps est venu pour les conseillers d’exprimer leurs opinions et de voter. 

Durant la période de discussion du Comité il y a eu beaucoup d’éloges pour la résolution elle-même, avec les commentaires de plusieurs conseillers abordant le fait que la résolution n’est pas sans pouvoir. Avec ses 8 articles d’action elle donne à la ville de multiples avenues au travers lesquelles elle pourra poursuivre une action climatique plus rigoureuse, plus ambitieuse et plus équitable.

Le conseiller McKenney a parlé spécifiquement du besoin d’assurer que les actions de la ville sur le climat ont besoin de se concentrer sur les communautés vulnérables « Quand le désastre arrive, ce n’est pas nous, ce sont les gens qui vivent dans la pauvreté […] ce sont les gens qui peuvent le moins se le permettre. » McKenny a continué en commentant que les parties de la motion sur l’égalité et l’inclusion étaient les plus importantes, et que c’est selon cet angle là que nos actions doivent être conduites.

Il est important de noter qu’il y a eu des oppositions par les conseillers Darouze et Hubley, avec Hubley déclarant qu’il croyait que Ottawa faisait déjà beaucoup plus que les autres villes et que l’inclusion du terme « urgence » était finalement très choquant pour la motion.

Quand le temps fut venu de voter pour la motion vers environ 16H30, elle est passée avec succès, avec 6 votes enregistrés en faveur et 2 contre, et avec une salve d’appaudissements (normalement interdits) de la galerie. Parmi ceux qui ont soutenu la motion étaient les conseillers Menard, McKenney, Elgi, Cloutier, Brockington et Moffat, les conseillers Hubley et Darouze étant les deux seuls qui ont rejetté la résolution.

La prochaine étape sur le chemin menant à l’adoption de la résolution est le vote du Conseil municipal au grand complet, qui prendra place Mercredi prochain, 24 Avril à 10H du matin à la Mairie. Il est extrêmement important que pendant le week-end, nous démontrions à nos représentants la nécessité d’une telle résolution, et notre souhait pour une action significative sur le climat de la part de la Mairie. Nous avons besoin que vous appeliez, avant Mercredi prochain, que vous envoyiez des emails ou des tweets à votre conseiller, lui demandant de soutenir la résolution. C’est seulement en vous entendant, vous les constituants, que le Conseil saura qu’il a notre soutien en déclarant l’Urgence Climatique. Finalement, joignez nous une fois de plus le Mercredi 14 Avril au matin pour faire front et soutenir notre ville, notre communauté et notre climat.

Pour lire la Résolution sur l’Urgence Climatique, proposée par le Conseiller Shawn Menard et adoptée le 16 Avril par le Comité Permanent sur la Protection de l’Environnement, de la Gestion de L’Eau et des Déchets, cliquez ici (la résolution étant à la page 5)

Pour contacter votre conseiller avant le vote sur la résolution du Conseil au grand complet Mercredi prochain, cliquez ici pour leurs coordonnées.

Extinction Rébellion prévoit un rassemblement à 9H30 du matin Mercredi prochain avant que le Conseil ne vote. Joignez les.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :