Comment j’en suis venu à m’opposer aux pipelines d’Énergie-Est

English version

J’ai toujours été fasciné par le monde autour de moi. Dès mon jeune âge, mes parents m’ont encouragée à être dehors, à explorer et à développer un lien étroit avec l’environnement. J’ai apprécié la délicatesse de la nature, la complexité de la science. Je passais des heures dans mon jardin avec mon père pour prendre soin des plantes et grimper aux arbres. Quand je pense à mon enfance, je réalise toujours combien elle a été passée en plein air.

Ce n’était qu’à l’école secondaire que je réalisais l’environnement, auquel je donnais tant d’amour, était en grave danger. Je me souviens distinctement être dans ma classe de science de neuvième année en regardant An Inconvenient Truth, un documentaire réalisé pour informer le grand public des dangers imminents du réchauffement climatique. Ce documentaire a été définitivement un avertissement. À l’époque, je ne savais même pas ce que le changement climatique était; ce fut la première fois que j’avais entendu ce terme et j’appris que ce que j’avais valorisé tellement pourrait disparaître si la consommation mondiale d’énergie non renouvelable continue au même rythme.

Je devais faire quelque chose à ce sujet. Dans le documentaire, Al Gore parle beaucoup sur le développement de technologies vertes et sur la limitation de notre dépendance aux combustibles fossiles. La technologie verte serait un terme qui englobe les ressources énergétiques renouvelables comme : éolienne, solaire et bio-carburants, pour n’en citer que quelques-uns. J’ai donc décidé d’en apprendre davantage sur le développement de technologies vertes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je suis entré dans l’ingénierie mécanique à l’Université d’Ottawa pour poursuivre mon objectif de développer la technologie verte. Cependant, je trouve bientôt que le génie est vraiment difficile et pas pour moi. Je commençais à examiner d’autres programmes à l’université impliquant l’environnement. Voilà que je suis tombé sur l’économie et la politique publique environnementale, un nouveau programme qui donne un regard en profondeur sur la façon dont l’environnement et l’économie sont en corrélation l’un avec l’autre. À travers ce programme, je commençais à voir comment intrinsèquement les deux sujets sont liés entre eux et comment ils comptent l’un sur l’autre. Grâce à cela, j’ai développé une compréhension que nous ne pouvons pas parler de l’un sans parler de de l’autre.

C’est la connaissance commune à la plupart des Canadiens qu’une grande partie de l’économie de notre pays repose sur le secteur de la production d’énergie, en particulier, les combustibles fossiles. Mais comme les citoyens de ce pays, nous devons vraiment nous interroger sur cette dépendance économique. Je vais prendre une approche différente à ce que plupart des gens auraient en regardant le point d’acquérir la richesse dans son ensemble. Le point d’acquérir la richesse et un produit économique est non seulement d’aider les gens, mais d’améliorer leur vie et leur sentiment de bien-être. Il est impossible de le faire en étant directement investi dans l’industrie pétrolière. Les dégâts écologiques et les risques pour la santé associés à l’industrie pétrolière contredit à nos intérêts comme personnes qui vivent au Canada et, pour cette raison, le bien-être des générations futures.

Maintenant, nous allons limiter la portée de l’industrie pétrolière nationale ici à Ottawa. Il est prévu que les pipelines d’Énergie-Est servent au transport de sables bitumineux de Hardisty, en Alberta, à travers notre région afin d’atteindre la côte est. La prémisse autour de ce plan est d’accroître la capacité de Rideau_parliament_ottawatransport des sables bitumineux afin d’augmenter la production et la vente de pétrole. Toutefois, il ne prend pas en compte les innombrables tonnes d’émissions de carbone qui seraient libérées dans le traitement du bitume; et ne traite pas des dangers d’avoir un tel passage de pipeline à travers les zones peuplées.

Le pipeline n’est pas aussi sécuritaire que beaucoup de gens croient qu’il est; il pourrait y avoir des répercussions importantes sur l’environnement local. L’une des conséquences est l’effet direct qu’il pourrait avoir sur l’eau potable d’Ottawa si un déversement se produisait. Des dizaines de milliers de personnes dans notre ville seule seraient touchés et des millions à l’échelle nationale. Les déversements ne sont pas si rares : plus d’un millier incidences ont eu lieu entre 2000 à 2012 à travers le pays (article anglophone seulement). Ça ne vaut pas la peine.

En opposition aux pipelines d’Énergie-Est et pour faire une différence active sur la question, j’ai décidé de me joindre en tant que stagiaire à Écologie Ottawa, sur sa mission d’arrêter ce pipeline. Je fais partie de leur campagne de Ville renouvelable. Avec eux, je contribue à encourager l’investissement dans les ressources renouvelables et le désinvestissement des combustibles fossiles. Si vous êtes aussi contre le pipeline d’Énergie-Est ou si vous êtes en faveur qu’Ottawa soit une ville meilleure et plus verte, je vous encourage à vous impliquer : devenez un bénévole, faites des dons, signez notre pétition, et venez aux événements d’Écologie Ottawa.

Catégories : Non catégorisé

Follow

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :