Appuyer la motion sur les outils de lutte contre la congestion routière

English version

Traffic

La ville devrait-elle voir ce qui fonctionne dans d’autres endroits?

Le 6 avril, les conseillers municipaux examineront une motion (article anglophone seulement) visant à étudier les meilleures pratiques pour réduire la congestion routière. L’idée est d’avoir cette connaissance avant 2018 lorsque la ville révisera son plan directeur des transports.

Cette motion n’est pas d’imposer des péages routiers à Ottawa.

David Chernushenko présente son cas dans une interview (en anglais seulement) à la radio de Radio-Canada.


 

Transcription:

Alistair Steele de CBC: Est-ce que les péages pourraient aider à lutter contre le trafic à Ottawa? Voilà ce qu’un conseiller municipal veut savoir, David Chernushenko du quartier Capitale propose une motion visant à étudier la tarification de la congestion. D’autres centres urbains comme Stockholm et Londres le font déjà, mais le maire Jim Watson (article anglophone seulement) dit qu’il n’est pas intéressé à examiner cette option. David Chernushenko se joint à moi maintenant par téléphone pour nous en dire plus. Bonjour, conseiller.

David Chernushenko: Bonjour.

CBC : Donc, le maire a vraiment mis son pied à terre, il n’est pas intéressé à cette idée d’aucune façon, avez-vous été surpris par cette réaction?

DC : Eh bien, en premier lieu, je n’ai pas eu de discussion avec lui et de ce que je peux voir c’était à travers l’un de ses assistants de communication. Je pense qu’il n’a pas vu ma motion, ni eu la chance de discuter avec moi, donc je ne voudrais pas considérer aussi catégorique que cela. Mais même si elle c’est à la fin je vais avoir ma chance de parler de ma proposition et  de persuader le conseil à la considérer et il y a 24 votes sur le conseil.

CBC : Quel est exactement dans cette motion? (article anglophone seulement)

DC : L’élément clé est de clarifier, car il est toujours agréable de trouver quelques mots accrocheurs et « péages » semble avoir trouver son chemin dans les manchettes beaucoup plus rapidement que l’idée plus complexe ici de « tarification de la congestion »; et non, il ne s’agit pas seulement d’un euphémisme pour désigner la même idée. Ce que nous savons, ce que je préfère toujours commencer par est ceci, est-ce qu’il y a un problème que nous devons corriger? Eh bien, il y en a. Il existe deux problèmes. Le premier est que la congestion augmente dans la ville et le second est que nous allons avoir un moment très difficile pour payer les réparations des infrastructures routières existantes, sans parler de la construction de nouvelles. Je demande alors, quels sont les outils disponibles pour le faire?

Typiquement, l’outil pour réduire la congestion a toujours été de construire plus large, construire plus grand. Eh bien, deux phénomènes se produisent alors : vous investissez une sacré somme d’argent dans la construction, vous êtes alors dans des décennies ou des centaines d’années de réparation de la nouvelle route et elle ne résout pas vraiment le problème. Nous savons que l’élargissement des routes et des ponts créent temporairement un nouvel espace, puis il attire tout simplement plus de conducteurs. Donc, dans le monde entier, nous savons que l’élargissement n’est pas vraiment une solution à la congestion.

Nous savons bien où d’autres villes ont adopté une approche novatrice pour vraiment répondre a la demande. Le problème que nous avons est que, à certains moments de la journée, nous avons de la congestion, le reste du temps, nous n’en avons pas. Il ne s’agit pas donc vraiment de l’élargissement que nous voulons, il s’agit du comportement des gens. Divers outils fiscaux ont été trouvés pour aider.

Si nous donnons aux gens la réplique que cela coûte plus cher de prendre cette route ou ce pont à l’heure de pointe, mais moins à un autre moment, ou une voie d’occupation élevé que vous pourriez être prêt à payer et d’autres pas, ou le stationnement à certains moments de la journée est libre, mais assez cher à d’autres moments de la journée dans certaines endroits de la ville, vous pouvez réellement changer le comportement des gens et, il finira par coûter au conducteur et citoyen beaucoup moins que cela aurait été de construire une route plus grande.

Voilà donc ce que je veux que nous considérons, les différents outils qui sont utilisés et voir si l’un d’entre eux pourraient fonctionner pour Ottawa.

CBC : Soyons donc parfaitement clair pour les personnes qui voient une cabine de péage sur un pont, qu’est-ce que vous voulez dire quand vous parlez de la tarification routière?

DC : Il pourrait être un péage, qui est l’un d’eux. Il se pourrait que si vous entrez dans un tunnel – et je m’attends si nous étions déjà allés dans cette voie, il serait pour de nouvelles infrastructures. Donc, si nous voulons construire un tunnel pour les camions sous le centre-ville comme il est actuellement à l’étude, il est très probable qu’Ottawa se pencherait sur un paiement à l’utilisation pour les camions. Si le jour où un nouveau pont est construit, alors il se peut que l’on considère aussi un paiement – mais sinon il y a toute une variété d’autres outils dont je n’ai pas parlé.

Que ce soit à venir dans le centre de la ville à un moment très congestionné, que ce soit un endroit où le stationnement a la capacité excédentaire, vous pouvez utiliser les taux et la fluctuation des taux pour déplacer où les gens vont et quand; ce sont toutes des possibilités.

CBC : Que savons-nous sur ce que font les autres municipalités, comment gèrent-ils la congestion?

DC : Eh bien, nous savons qu’il varie de faire absolument rien et de juste suivre la vielle voie essayé et qui a échoué de construire et élargir davantage; jusqu’à la très progressive … Vancouver n’a pas construit d’autoroute depuis des décennies et prend toutes sortes d’autres approches autour du stationnement.

Nous savons que San Francisco a une façon vraiment innovante d’avoir des frais de stationnement variables où vous pouvez tirer votre application mobile et voir où il y a un espace de stationnement disponible et combien il coûte; et ensuite vous pouvez faire un choix, je pense que je vais faire ce voyage dans quelques heures non maintenant.

Londres (Angleterre) est reconnu pour ses frais d’admission au centre-ville.

Stockholm a fait une expérience, puis il y a eu une campagne gouvernementale sur un « nous allons mettre fin aux frais pour entrer dans le centre-ville », alors le gouvernement se sont fait élire avec cette plate-forme, puis les gens se sont rebellés et ont voté par voie de plébiscite en vue de les remettre parce qu’ils fonctionnaient.

Ainsi, une grande variété d’expériences, mais je ne sais pas ce qui fonctionnerait à Ottawa ou non. Tout ce que je recherche dans cette motion, c’est que lorsque nous ferons notre prochain plan directeur de transport, nous pourrons notamment inclure une étude de la congestion des prix dans le monde entier et de voir ce qui pourrait fonctionner à Ottawa.

CBC : Vous avez publié cet avis de motion sur votre site et vous avez écrit en haut « ce n’est pas un péage routier », et vous ne proposez pas un péage routier, plutôt vous voulez regarder ce que font les autres pays en ce qui concerne la congestion urbaine et la tarification routière. Pouvez-vous comprendre pourquoi certains de vos collègues et certains résidents pourraient regarder cela et penser « voici une autre ponction fiscale »?

DC : Bien sûr, parce que c’est ce que nous avons vu auparavant. En Amérique du Nord, la plupart du temps tout ce que nous avons vu est sur une autoroute américaine, précédemment au Québec, qui existe toujours sur la route 407 autour de Toronto; nous avons vu cela. Il peut y avoir une place pour cela. Cela peut être une manière que les gens sentent qu’ils sont prêts à le faire s’ils reçoivent un trajet harmonieux sans embouteillage.

Mais il est beaucoup plus complexe que cela, et donc je demande aux gens non seulement de rechigner immédiatement à cette idée. Je dois aussi leur rappeler que le temps que vous avez consacré à l’utilisation inefficace de déplacement d’une heure qui pourrait être d’une demi-heure : « être en retard pour le jeu de hockey de mes enfants » et, l’employé qui perd des ventes téléphoniques à cause d’une demi-heure au ralenti et qui avance graduellement au long du trafic lent; cela coûte aussi.

Ainsi est-il un moyen de faire face au coût, de débarrasser d’un coût par l’ajoutant peut-être dans àautre endroit? Nous allons explorer cela.

CBC : Donc, Conseiller, nous avons entendu la réaction du maire. Je me souviens, probablement il y a 10 ans lorsque votre prédécesseur Clive Doucet a proposé une idée similaire la réaction autour de la table du conseil était près d’une apoplexie, quel espoir avez-vous d’obtenir l’accomplissement de la même étude?

DC : Eh bien, je l’ai entendu … De ceux que j’ai … Je n’ai pas parlé à beaucoup de conseillers depuis ce moment-là et je l’ai entendu d’au moins six ou sept qu’ils soutiennent (article anglophone seulement), ou ils sont intrigués par cette idée. Ils ne sont pas seulement carrément opposés. Je pense qu’un certain nombre de conseillers a été pris sur le fait, et ils n’étaient pas à la réunion du comité où je l’ai proposé, et ils se sont fait appelés par les médias et demandé « que pensez-vous d’un péage routier » – et ce que j’aurais fait si quelqu’un m’avait appelé de nulle part et quelqu’un me demandait ce que je pensais d’un péage routier, je dirais probablement que je ne veux pas payer.

Je pense qu’il y a une chance que nous pouvons avoir (un peu de cliché) un débat adulte sur ce sujet et si à la fin les conseillers décident que ce n’est pas une route (pardonnez le calembour) qu’ils veulent descendre. J’espère que nous aurons au moins eu cette discussion avant que les portes soient fermées à des idées novatrices qui pourraient effectivement être utiles à certains problèmes auxquels nous sommes confrontés à Ottawa.

CBC : Ou, allons-nous voir une autre division tranchée au conseil entre les conseillers urbains qui doivent faire face à ces problèmes de congestion dans leurs quartiers et ceux qui représentent les habitants de banlieue qui font leur conduite vers le centre-ville?

DC : Il ne devrait pas être parce que ce n’est pas seulement conduire vers le centre-ville. Il est question d’avoir éventuellement l’infrastructure qui est nécessaire dans d’autres endroits de la ville; il pourrait être sur la réparation de routes sous-entretenues dans d’autres endroits de la ville. Bien sûr, ceci a pri s la forme de charger pour entrer dans la périphérie de la ville congestionnée. Mais devinez qui fait la plupart de la conduite, et est donc incommodé pour le moment. Il y a plus de gens qui viennent dans des parties extérieures de la ville.

Si je vis en ville et que je ne dois pas conduire, mais quelqu’un qui doit, peut trouver un moment plus efficace de la journée ou un outil qui facilite dans leur trajet quotidien; ils pourraient être le gagnant, plus que … Eh bien, nous pourrions tous être gagnants si nous voyons moins de congestion au centre-ville.

Il ne s’agit pas de nous, centre-ville, contre ceux de l’extérieur de la ceinture de verdure.

CBC : Et enfin, quelle est la prochaine étape pour cette proposition?

DC : Eh bien, il s’en vient à … Une chose drôle est arrivé au dernier Comité des transports; tout comme il était sur le point d’être présenté aux conseillers, et ils ont été appelés tout de suite à un autre engagement et j’ai choisi de ne pas avancer la proposition. Je pensais que c’était pour se retourner contre moi si je recevais une majorité des cinq personnes qui sont encore dans la chambre. Donc, je me suis tourné dans un avis de motion qui signifie que le 6 avril, le prochain Comité des transports présentera cette motion. Je vais avoir la chance de discuter avec les autres en avance. Lors de la réunion, nous aurons une chance de discuter. Si assez de membres du Comité des transports soutiennent que la proposition avance à plein conseil … Reste à voir.

CBC : Conseiller, je vous remercie beaucoup d’avoir été ici aujourd’hui.

DC : Je vous en prie.

Catégories : Appel à l'action, Rues conviviales

Follow

Abonnez-vous à nos flux RSS et profils de réseaux sociaux pour recevoir des mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :