Écologie Ottawa se joint à 75 groupes pour appeler le Premier ministre et les premiers ministres pour passer à l’action

English version

75 groupes nord-américains appellent le Premier ministre et les premiers ministres pour prendre des mesures rapides afin de répondre au nouvel objectif climatique du Canada.

La grande majorité des réserves de carbone doivent rester dans le sol pour atteindre l’objectif de 1,5 ° C

Le 27 janvier 2016

canada-organizations-demand-v2-vfinal

À la veille d’une réunion des ministres de l’Environnement du Canada à Ottawa pour parler de la stratégie climatique nationale, 74 organisations, représentant des millions de personnes au Canada et aux États-Unis, ont envoyé une lettre ouverte au Premier ministre Justin Trudeau et aux premiers ministres du Canada décrivant les mesures que le Canada doit prendre en vue de tenir son engagement international pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 C, comme convenu par 195 pays lors du sommet climatique de Paris.

La lettre indique explicitement que les nouveaux pipelines de sables bitumineux comme Énergie-Est et Kinder Morgan ne peuvent être construits si le Canada veut respecter son engagement. Au lieu de cela, le Premier ministre et les premiers ministres doivent travailler pour décarboniser l’économie du Canada et accélérer l’adoption des énergies renouvelables et des options de transport efficaces et durables.

« Les décideurs canadiens ont la possibilité d’être des leaders climatiques réels dans l’ère de l’énergie propre – mais ils doivent accepter la science pour le faire : il n’y a simplement pas de place pour des nouveaux pipelines majeurs dans un avenir climatique sécuritaire », dit Steven Guilbeault d’Équiterre. « La science exige que nous gardons le carbone dans le sol et nous commençons la transition. C’est une réalité que nos premiers ministres et le Premier ministre doivent intégrer. »

canada-making-progress-v2

« Nous rappelons aux Canadiens et aux gouvernements provinciaux l’énorme travail qui doit être fait pour que le Canada puisse respecter son engagement climatique mondial », a déclaré Mike Hudema, le défenseur de climat et d’énergie de Greenpeace Canada. « 1,5 degrés est un niveau vital pour la survie de millions de personnes et la sécurité de toute vie sur la planète. Nous ne disposons pas beaucoup de temps pour faire la transition renouvelable à 100 % et nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de construire de nouveaux pipelines qui nous envoient dans la direction opposée ».

Comme les gouvernements fédéraux et provinciaux collaborent à la conception d’un nouveau plan national sur le climat dans les 90 jours suivant l’accord de Paris, le positionnement du Canada en tant que leader mondial du climat n’a jamais été aussi important. Un plan ambitieux, juste, basé sur la science afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degrés, il faudra toutes les provinces et le pays pour décarboniser leurs économies et de garder la grande majorité des réserves restantes de carbone dans le sol.

canada-1-point-5-v5

« Afin d’avoir une bonne chance à limiter le réchauffement climatique à même de 2 degrés, 80 % des réserves de combustibles fossiles à l’échelle mondiale doivent rester dans le sol – la limite de 1,5 degrés nous oblige à aller encore plus loin plus vite », dit Hannah McKinnon de Oil Change International. « Cela est particulièrement vrai dans un pays comme le Canada qui abrite la troisième réserve de pétrole dans le monde. Nous ne pouvons pas nous enfermer dans des décennies de plus de pollution non désirée en élargissant les pipelines et la production dans des endroits comme les sables bitumineux en Alberta, au contraire, nous devons aller dans l’autre sens. »

canada-climate-leader-v2

« Nous avons maintenant besoin d’un leadership sur une voie en faveur de la diversification énergique et économique, non plus de tentatives à courte vue pour forcer les pipelines partout au pays – les Canadiens ne les supportaient pas auparavant et nous ne les supportons pas maintenant », dit Graham Saul, directeur exécutif de l’Écologie Ottawa. « Le Canada a des possibilités exceptionnelles de l’économie de l’énergie propre – nous pourrions complètement nous redéfinir en tant que superpuissance de l’énergie renouvelable, créer des dizaines de milliers d’emplois d’un bout à bout à l’autre, et de montrer au monde ce que cela signifie pour la transition de manière responsable à zéro-carbone dans quelques décennies. Ceci est ce qui va bâtir une économie forte, pas nous seller à des décennies de plus d’énergie sale du siècle dernier ».

La lettre se termine par les signataires indiquant leur engagement à travailler avec les gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux, ainsi que les dirigeants Métis et Inuits et des Premières Nations, et le mouvement croissant du climat pour répondre à ces défis et à aller au-delà du pétrole.
-30-

La lettre et signataires complète peut être vu ici www.one-point-five.ca

Pour de plus amples renseignements médiatiques, s’il vous plaît contacter:

Mike Hudema – Greenpeace Canada
780-504-5601
Graham Saul – Écologie Ottawa
613-710-2819
Dale Robertson – Équiterre
514-605-2000

Catégories : Changement climatique

Follow

Abonnez-vous à nos flux RSS et profils de réseaux sociaux pour recevoir des mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :