Quelle a été leur performance? Les conseillers et conseillères expriment leur opinion sur les rues conviviales

Hôtel de ville d’Ottawa (Photo credit: Wikipedia)

Le conseil municipal a voté (Item 20) sur le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale après que la recommandation des employés de la ville ait été adoptée par le comité des transports le 5 juillet. Les conseillers et conseillères se sont prononcés en accord ou en désaccord  à la motion soumise au conseil et les résultats étaient très révélateurs en ce qui concerne notre leadership municipal vers la viabilité. Voir ci-dessous pour en savoir plus sur les perspectives  de nos conseillers et conseillères et  la priorité d’aménager des rues conviviales dans notre ville.

Le conseiller Hubley n’approuve pas le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Il dit s’inquiéter du resserrement de la fluidité de la circulation et d’une congestion croissante sur cette artère. Il a ajouté qu’il ne comprend pas tout ce qu’une rue conviviale représente, mais s’est prononcé en faveur des rues conviviales, du moment où elles sont situées sur des pistes cyclables communales (et non sur une voie cyclable sur une rue) et pas sur des artères ou des rues principales. Feu rouge pour le Conseiller Hubley pour sa préférence envers des rues non conviviales.

Communiquez avec le conseiller Allan Hubley et dites-lui que vous aimeriez qu’il appuie les rues conviviales à l’avenir.

La conseillère Deans n’approuve pas le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Suite à ses commentaires au comité des transports (lien) elle a encore une fois mis l’accent sur le fait que la définition d’une rue conviviale n’est pas claire, spécialement pour ses résidents. Elle croit que les gens exprimeront leur désaccord et se mobiliseront  contre les rues conviviales après leur mise en place et lorsque deux voies de circulation auront été éliminées. Elle voit un besoin de définir le concept des rues conviviales. La Conseillère Deans a argumenté que les artères ne sont pas des endroits propices pour les rues conviviales  et a ajouté que la ville ne peut simplement pas dire aux gens de se déplacer en vélo, la circulation devra passer quelque part et la ville manque présentement d’axes routiers nord-sud pour les voitures privées. Pour ces raisons, la conseillère Deans a soutenu que la rue Main n’est pas un bon emplacement et que ce n’est pas le moment propice de mettre en place une rue conviviale. Feu rouge pour la conseillère Deans pour son manque d’appui.

Communiquez avec la conseillère Diane Deans et dites-lui que vous aimeriez qu’elle appuie les rues conviviales à l’avenir.

Le conseiller Egli a appuyé le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Il a fait référence aux commentaires de la conseillère Deans lorsqu’il a défini le concept de rue conviviale comme étant une boîte à outils, où une variété d’options à utiliser s’offre à nous  ainsi qu’une conception flexible qui n’a pas de définition rigide et immuable. Il s’est référé au quartier du conseiller Hubley et a tenu à préciser qu’une rue conviviale à Kanata peut avoir une apparence différente d’une autre au centre-ville. Le conseiller Egli a argumenté qu’il peut y avoir des critères de rues conviviales différents selon les quartiers, mais que c’est une façon de se référer à  une approche flexible vers une idée similaire. Il a jugé la conception  de rue conviviale pour la rue Main comme étant une initiative progressive et bénéfique qu’il a encouragé ses collègues à appuyer. Feu vert pour le Conseiller Egli pour son appui.

Communiquez avec le conseiller Keith Egli pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

La conseillère Holmes a appuyé le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Concernant le débat sur la congestion et la circulation elle a rappelé au conseil l’impact qu’a eu la rue piétons-autobus (Transitway) sur le centre-ville. Elle s’est référée à la rue piétons-autobus (Transitway) comme un changement majeur responsable de la diminution du nombre de véhicules voyageant dans le centre-ville, une tendance qui ne fera que continuer avec la construction de la ligne du système léger sur rail. Elle a encadré le concept des rues conviviales comme étant un enjeu d’égalité et a argumenté que tous les contribuables devraient avoir un accès égalitaire à des rues sécuritaires, qu’ils soient cyclistes, piétions ou automobilistes. Feu vert pour la Conseillère Holmes pour son appui.

Communiquez avec la conseillère Diane Holmes pour la remercier de son travail sur cet enjeu!

Le conseiller Fleury appuie la mise en place d’une rue conviviale sur la rue Main. Il croit qu’une rue conviviale est une protection pour une multitude d’usagers et croit que cette initiative sera couronnée de succès malgré les inquiétudes. Feu vert pour le Conseiller Fleury pour son appui.

Communiquez avec le conseiller Mathieu Fleury pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

Le Conseiller Hume a appuyé la mise en place d’une rue conviviale sur la rue Main. Après avoir observé la circulation sur la rue Main, il croit que la période de temps où les automobilistes sont pris dans les embouteillages sera le même avec les nouvelles voies de dégagement et les voies de circulation réduites. Il croit qu’une rue conviviale favorisera la marche et le cyclisme tout en maintenant les mêmes heures de pointe. Il a dit que la ville aura besoin d’une meilleure connectivité pour les vélos, les piétons et les voitures et a jugé ce projet comme étant un changement sans conséquences majeures qui mènera à cet objectif. Feu vert pour le Conseiller Hume pour son appui.

Communiquez le conseiller Peter Hume pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

La conseillère Hobbs a parlé en faveur d’une rue conviviale sur la rue Main en décrivant le succès du réaménagement de la rue Churchill dans son quartier en une rue conviviale. Elle a remarqué les améliorations dans la zone de son quartier et est confiante qu’une rue conviviale sur la rue Main aura des qualités similaires. La conseillère Hobbs était en désaccord avec l’argument de la conseillère Deans selon lequel les citoyens ne savent pas ce qu’est une rue conviviale, elle croit que les citoyens sont plus intelligents que ne le pense Deans, puisque les citoyens de son quartier savaient ce qu’était une rue conviviale et en voulaient une. Feu vert pour la Conseillère Hobbs pour son appui.

Communiquez avec la conseillère Katherine Hobbs pour la remercier de son travail sur cet enjeu!

La conseillère Harder était opposée au réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. Elle a argumenté que la zone a déjà des problèmes de circulation, résultant de divers projets de construction en cours. Elle a dit qu’elle n’est pas contre le concept de rues conviviales, mais trouve que le moment est mal choisi. Elle a aussi proclamé être portée par la croissance, qui doit être accompagnée de constructions de routes. Elle a également été très claire qu’elle ne veut pas que l’on s’attende à ce qu’il y ait des réaménagements de rues conviviales dans les banlieues à l’avenir. Feu rouge pour la Conseillère Harder pour son manque de soutien.

Communiquez avec la conseillère Jan Harder et dites-lui que vous aimeriez qu’elle appuie les rues conviviales à l’avenir.

La conseillère Wilkinson a exprimé son appui pour la revitalisation de la rue Main en une rue conviviale. Elle a argumenté que la rue Main n’est pas une artère typique et aimerait qu’une rue conviviale y soit réaménagée (et elle aimerait également qu’une rue conviviale soit réaménagée dans son quartier). Le soutien de la conseillère Wilkinson est significatif car elle représente des électeurs qui auraient sensiblement les mêmes besoins que ceux que représente le conseiller Hubley, puisque leur quartier se situe à Kanata. Alors que le conseiller Hubley a refusé d’appuyer une rue conviviale sur la rue Main à cause de l’utilisation qu’en font les automobilistes, le soutien de la conseillère Wilkinson indique qu’elle voit la possibilité et la nécessité pour tous les usagers de la route d’avoir des droits égaux quelque soit la collectivité. Feu vert pour la Conseillère Wilkinson et son soutien.

Communiquez avec la conseillère Marianne Wilkinson pour la remercier de son travail sur cet enjeu!

Le conseiller Clark a jugé qu’une rue conviviale sur la rue Main était justifiée. Il la voit comme une expérience similaire à celle des voies cyclables sur Laurier afin de voir comment cela fonctionne dans notre ville. Le conseiller Clark a signalé que si un réseau sécuritaire pour le cyclisme est désiré, alors il doit être fait par étapes, et ceci est l’une d’entre elles. Feu vert pour le Conseiller Clark et son appui.

Communiquez avec le conseiller Peter Clark pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

Le conseiller Chernushenko appuie le réaménagement de la rue Main en une rue conviviale. En tant que conseiller de ce quartier, le conseiller Chernushenko a dit que ses électeurs vivant le plus proche de la rue sont ceux qui sont les plus affectés par celle-ci, et ils sont fortement en faveur du projet. Il a identifié le débat comme une bataille entre les conseillers du centre-ville et ceux des banlieues et a demandé à tout le monde de se rassembler et d’envisager ce à quoi la collectivité pourrait ressembler. Il a noté que tout le monde souhaite des rues plus tranquilles, silencieuses, et sécuritaires. Il a dit qu’une bonne conception fait toute la différence, et que les rues conviviales rendront  les rues plus sécuritaires et économiquement viables. Tout le monde en profitera et les gens voudront y être. Il croit que la mise en place d’une rue conviviale ne forcera pas les gens à marcher ou à utiliser leur vélo, mais encouragera  les gens qui ont peur ou qui se sentent en danger lorsqu’ils marchent ou circulent à vélo, à se sentir plus en sécurité. Feu vert pour le Conseiller Chernushenko pour son appui.

Contactez le Conseiller David Chernushenko pour le remercier pour son travail sur cet enjeu!

Le maire Jin Watson a exprimé son appui pour le plan sur les rues conviviales. Il a dit qu’en tant qu’ancien conseiller du quartier, il sait que la plainte numéro un concernait la circulation et la vitesse. Il a dit que la chance de réaménager la rue Main en une rue conviviale est  «une opportunité qui n’arrive qu’une seule fois dans une vie» et a demandé aux conseillers de faire «ce qui s’impose». Il a mis l’accent sur le fait que ceci est une initiative progressive qui conduira à des changements similaires dans d’autres collectivités et croit que les citoyens et les conseillers et conseillères,  contempleront ce projet positivement. Il aimerait voir Ottawa avancer  dans cette direction et être une pionnière et un chef de file en Ontario en ce qui a trait aux rues conviviales. Feu vert pour le Maire Jim Watson pour son appui.

Communiquez avec le maire Jim Watson pour le remercier de son travail sur cet enjeu!

La motion a été adoptée, donc la rue Main sera réaménagée en rue conviviale. Les conseillers et conseillères qui ont voté en faveur de la motion reçoivent un énorme feu vert pour avoir appuyé cette mesure progressive et avoir participé à l’amélioration de la viabilité d’Ottawa. Les conseillers et conseillères qui étaient en désaccord ont reçu un feu rouge.

Catégories : La surveillance du conseil municipal, Rues conviviales

Follow

Abonnez-vous à nos flux RSS et profils de réseaux sociaux pour recevoir des mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :